Installation du compost et branchement à l’eau potable

Installation du compost

En ce dimanche, le soleil était de retour et nous en avons profité pour aller poser le compost que nous avions commandé et acquis pour 16 € auprès du syndicat mixte s’occupant du traitement des déchets (sybert). Nous applaudissons la démarche. Pour les personnes en appartement, il est aussi possible d’avoir un lombricomposteur. Une belle boite où ce sont les vers de terre qui font le boulot !  Pour le prix demandé, c’est donné surtout qu’un bac en plastique est vendu avec pour pouvoir stocker les restes de nourriture compostable dans sa cuisine avant d’emmener le tout dans le bac de temps en temps. Ce bac, nous l’avons bien-sûr pris en bois autoclave et d’un volume de 600 litres. Il a trouvé une place temporaire en haut de la parcelle car le bois prends actuellement sa place. Le montage rapide et facile a été un peu consolidé à l’aide de quelques vis. Grâce à ce bac, nous allons faire des économies car nous payons les poubelles à partir du poids (et le nombre de levée) que nous mettons et nous savons tous que les épluchures et autres produits compostables sont très lourd car possédant beaucoup d’eau. Outre le fait de faire des économies, composter c’est aussi bon pour son jardin et la planète !

Et voilà le travail !

Les deux planches du devant s’enlèvent pour récupérer la terre après transformation

P1070543

 

Une trappe au dessous permet de remplir le compost facilement

P1070549

La fente devant permet une bonne ventilation

Eau potable

Pour qu’une maison soit habitable, il vous faut bien-sûr l’eau potable. Dans la commune où nous construisons, c’est Véolia, une entreprise privée qui détient le contrat d’exclusivité. Le fait que ce soit une société privée qui gère l’eau potable et qui n’est pas là pour faire une service public mais pour faire de l’argent. Cet état de fait ne nous convient pas mais nous devons bien nous plier à ce dictat et financer 1890 € pour 10 mètres de tranchées, un regard et le compteur afin d’avoir le Graal. Pour ce genre de travaux, il faut faire une DICT (Déclaration d’Intention de Commencement de Travaux) car les travaux se trouvent aussi sur la voie publique. Le tout a été raccordé au réseau préalablement posé par Jeunot TP et à ce jour, tout semble prêt à fonctionner. Le boulot a été plutôt bien fait par Véolia et l’entreprise de terrassement même si le goudron sur la route n’a pas été fait par manque de temps et que le tout venant n’a pas été damé en plus d’être mal remis… Avant de payer le reste de la facture, nous exigerons la réfaction du goudron de la route.

Au final, nous sommes content car après l’assainissement, la pose du regard télécom, c’est au tour de l’eau potable d’être terminée. Il reste bien-sûr le meilleur pour la fin, l’électricité au travers du bien nommé ERDF qui traine des pieds pour nous déplacer cette ligne basse tension illégale qui gêne notre construction. Par-contre, ils n’ont pas trainé pour encaisser les 50% du coût du futur compteur électrique… Concernant le câble, nous devions avoir un courrier pour connaître leur prise de décision définitive cette semaine mais la promesse n’a pas été tenue. J’essayerai d’avoir le chef lundi pour savoir si la lettre a bien été envoyée (la grève de la poste jeudi n’a peut-être pas aidé mais enfin…). Si nous n’avons rien la semaine prochaine, nous serons obligé de déposé un référé devant la justice (procédure d’urgence) pour faire déplacer ce câble empêchant la construction de notre maison. Pour rappel, la maison en morceau doit arriver mi-janvier 2014 et montée en une semaine! Bien-sûr, notre assistance juridique chez Aviva contient une clause d’exclusion si votre problème juridique a un rapport à la construction…super d’exclure les grands projets de la vie. Nous changerons d’assurance pour la maison et la voiture. Nous opterons peut-être pour la MAIF.

Photos de l’eau potable, chantier, regard et compteur

Joli trou dans la route pour se connecter au réseau principal d’eau potable

P1070521

Regard d’eau potable en plastique

P1070525

Le regard d’eau potable ouvert

P1070537

Compteur d’eau protégé par du polystyrène

P1070541

 

Création de la cuisine ikea

Bonjour,

Étant donné que le chantier s’est calmé, nous nous sommes interrogé sur la cuisine que nous voudrions avoir dans notre future maison. Nous avons un peu parcouru les forums pour obtenir des avis et le moins que l’on puisse dire c’est que les avis sont partagés et qu’il faut faire attention pour ne pas se faire « manger tout cru par les commerciaux et les offres fantastiques ». Devant notre budget que nous pensions « correct », (environ 5000 €), nous sommes aussi aller voir un cuisiniste à Besançon et avons très vite déchanté. Notre budget permettait l’achat des meubles uniquement et sans la pose…alors que nous avons également besoin d’un lave vaisselle, d’un four, et d’une plaque induction avec sa hotte suspendue car nous voulons un ilot central. De plus, la proposition était trop simpliste ! Dans notre projet, nous avons volontairement retiré les meubles hauts car nous ne trouvons cela ni pratique ni esthétique. Nous mettrons à la place quelques étagères et petites choses pour accrocher par exemple des bouteilles de vin :).

Notre cuisine fait environ 13 m². C’est ainsi que nous nous sommes tourné vers Ikea qui propose des prix agressifs car les meubles proposés sont standards, et que c’est à vous de l’imaginer et de la dessiner sur leur outil. Le rapport qualité/prix est pourtant excellent. La livraison et la pose seront également assuré par nos soins (pas de livraison et pas de montage sur notre secteur). De toute manière, nous n’aurions pas utilisé ces services car on est jamais mieux servi que par soit même ! 🙂

L’outil 3D disponible sur Internet demande un peu d’entrainement mais au final, on arrive à quelque chose d’intéressant. N’hésitez pas à vous interroger sur vos besoins, vos envies et à imaginer ce que cela donnerait en vrai. De notre côté, nous avons opté pour un ilot central créé à partir de meubles tiroirs, le meuble four avec table cuisson dessus et la hotte centrale au dessus.

Contre la parois de mur où se trouve la fenêtre, on y a placé un gros évier avec les poubelles dessous, deux petits meubles pour le rangements des affaires ménagers et un meuble tiroir. Au bout, notre frigidaire viendra parfaire le tout. Au niveau des finitions, nous avons opté pour des parois de meuble en inox, un plan de travail en bois massif (qu’il faudra bien huilé au début) et des poignées en inox longues et plates. Les plinthes noires permettent de faire ressortir le tout. Pour faire valider votre plan et passer votre commande, il faudra aller chez Ikéa pour re-travailler ce dernier avec un conseillé spécialisé. En plus du prix de base, il faudra pour chez nous commander un plan de travail sur mesure (ilot central) qui fait grimper le prix . Pour autant, l’ensemble reste dans notre budget.

Le trou de la plaque a induction et de l’évier devront être effectué par nos soins également. Je prépare la scie sauteuse ! Une belle aventure qui devrait bien se passer car nous sommes bien outillé et avons confiance aux plans d’Ikéa ! Doucement mais sûrement, nous devrions avoir la cuisine de nos rêves.

Pour imager tout cela, je vous invite à regarder les captures d’écrans du logiciel ci-dessous.

Le plan de la cuisine en 2D

capture_6

De côté, l’ilot avec une partie « bar devant » ( la patte de soutien du bar est mal placée)

Un arrondi sera surement créé pour le bout du bar

capture_1

Vue côté séjour

capture_2

  Vue côté buanderiecapture_5

Vue du dessus  capture_7

Vue côté mur sans fenêtrecapture_8

Si vous avez des avis, des critiques à émettre, nous sommes tout ouïe !

@bientôt, FLo & Loïc

 

Fin du terrassement et création de la terrasse et de la zone de stationnement devant la maison

Et voilà, Jeunot TP a fini son job dans la construction de notre maison. Dés à présent, le béton va laisser sa place au bois !

Le boulot est vraiment impeccable. Commençons par le terrassement et la remise en place de la terre végétale. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’un travail d’orfèvre. La terre a été remise en place parfaitement et le terrassement final est excellent. Le chantier est propre, rien ne traine. Le terrassement effectué permet d’avoir une belle terrasse en angle autour des futures baies vitrées. La déclivité du terrain à forcé de faire un talus qui remonte sur le fond du terrain. Nous y voyons déjà un escalier et un mur en pierre sèche pour créer une jolie terrasse et y mettre des petits fruitiers avec sûrement deux petits jardins et le compost.

Du tout-venant a donc été installé et damé sur la terrasse, le pourtour de la maison et devant la maison pour le stationnement de deux voitures. Le PLU nous imposait deux places de parking extérieur. Ces deux places sont taxées via la taxe d’aménagement (TA)… Jeunot TP en a même profité pour refaire le chemin des voisins du dessus (sur lequel nous avons en partie droit de circuler) et leur parking ! Le rendu est vraiment sympa et quel plaisir de pouvoir enfin se stationner dans sa cours, devant sa presque maison !

Photos de la réalisation

Beau travail avec la terre végétale (surplus pour jardin en bac)

P1070500

Entrée royale et vue sur le talus à exploiter plus tard (mur en pierre sèches et escalier bois)

P1070517

Maison, terrasse, entrée et jardin : c’est beau !

P1070507

Entrée royale (limousine oblige)

P1070513

Cette première tranche des travaux est donc terminée. La qualité est au rendez-vous et nous tenons à remercier encore une fois le boulot accompli avec rapidité et qualité par l’entreprise TP Jeunot. N’oublions pas de remercier également l’entreprise Boillod pour la création des plans et du suivi du chantier car jusqu’à maintenant c’est tout bon.

Sympa et efficace, voilà qui résume bien cette petite entreprise à taille humaine. Nous attendons maintenant que la dalle sèche au moins 21 jours ce qui va laisser du temps à la fabrication de la maison en atelier. La livraison et le montage sont prévus vers mi-janvier ! Ça va nous faire tout drôle de voir la maison montée en une semaine ! Jeudi, Véolia eau intervient pour nous amener l’eau potable et nous ne manquerons pas de faire un petit reportage photos pour vous montrer comment cela sera mis en place.

En attendant, bonne lecture et à bientôt

Flo & Loïc

Regard télécom et péripéties

Bonjour !

Comme je le disais dans le billet précédent, nous nous sommes attaqué à la pose du regard télécom qui permet la jonction entre les deux gaines vertes sur notre terrain et les deux gaines allant vers le poteau télécom.

Nous avons ainsi acheté un regard 30*30, une rehausse de 20 centimètres et un tampon béton.  Nous avons décidé de poser ce regard dans l’alignement de celui de l’assainissement. Nous avons donc dégagé un peu les cailloux et en tirant sur une gaine, celle-ci s’est cassée nous obligeant à creuser un peu pour retrouver un peu de distance. La gaine était abîmée et finalement c’est mieux de l’avoir raccourcie pour éviter que l’eau ne s’infiltre plus tard. Pour passer les deux gaines de chaque côté du regard, nous avons utilisé une perceuse filaire avec un forêt béton. Nous avons dessiné deux cercles de 5 centimètres de diamètre et avons percé plusieurs trous pour ensuite casser le béton proprement avec un burin et une massette. Nous avons posé le regard de niveau sur les cailloux et avons fait passer les quatre gaines dedans avant de poser la rehausse et le tampon.

 

Traçage pour le perçage : heu Flo, il est pas bizarre ton traçage ?

P1070469

Apparemment tout va bien : perçage avec perceuse, forêt béton en mode  percussion

P1070474

Péripétie : une histoire de gaine télécom

En travaillant sur les gaines, nous nous sommes aperçu qu’un tire fil s’était décroché de l’autre côté et nous étions bien embêté même si l’autre gaine était encore fonctionnelle. Après un moment de réflexion, nous avons imaginé une astuce avec notre aspirateur. Le lendemain, nous avons donc « branché » l’aspirateur sur la gaine et avons récupéré le tire fil sans effort et sur 25 mètres environ ! Si cela n’avait pas fonctionné, nous aurions retiré entièrement le tire fil et aurions attaché un bout de sac plastique pour favoriser l’aspiration. Ce test avait été validé (très performant) à la maison. En dernier recours, nous aurions tenté de passer un câble de fil de fer prévu pour les clôtures. Idem, un petit test sur un morceau de gaine de 4 mètres avait été concluant.

Les 4 gaines se disent bonjour dans le regard et tous les tires fils sont là !

P1070478

Pose terminée, une victoire pour l’équipe !

P1070479

Regards, tout-venant et eau pluviale

Bonsoir,

Je me suis permis un petit passage sur notre construction ce soir en revenant du boulot et j’ai pris quelques photos. Le chantier continue à bon rythme et aujourd’hui, Jeunot TP à poser les regards de l’assainissement. Notre maison est donc branchée au réseau d’assainissement collectif. La taxe communale qui nous sera réclamée sera de 1600 €. Nous attendons la facture… Suite à cela, j’ai remarqué que les deux regards d’eau de pluie ont été posé. Ces derniers seront connecté au puits perdu tout comme le drain. Le puits perdu ressemble à un grand trou rempli avec des cailloux. L’idée est de « filtrer » l’eau avant qu’elle rejoigne la nappe phréatique. Le réseau d’assainissement n’accepte pas les eaux pluviales et ce sera d’ailleurs la norme partout en France (théoriquement) très bientôt si ce n’est déjà pas le cas. L’idée est bien-sûr d’éviter l’engorgement des stations d’épuration.  Le positionnement des deux regards a été changé par rapport à notre réunion préparatoire au chantier. Le regard en angle de la maison est un peu plus embêtant car une terrasse viendra à terme s’installer. Nous avions juste eu l’information pour le changement de celui du garage car ce dernier dépassait la limite minimum nous séparant du voisin (3 mètres dans notre PLU (Plan Local d’Urbanisme))  Nous demanderons pourquoi ce choix a été fait pour la maison : peut-être une contrainte sur la pente du toit ?

Sinon, le béton a bien tiré la veille grâce à la température « agréable » d’environ 7 degrés. Ainsi, la pluie de ce matin n’a pas fait de dégâts. Les terrassiers ont également commencer à terrasser proprement l’entrée. Du tout-venant (mélange de cailloux et de sable) a été posé sur une partie du pourtour de la maison. Cela permet de faire propre tout en évitant les éclaboussures de terre sur la maison lors de pluie. On a un joli talus vers le terrain du bas mais rien de bien méchant. Des végétaux devraient faire l’affaire. Plus tard, construire un mur pourrait être envisagé. Sur la partie haute du terrain, il y a aussi un joli dénivelé et après le terrassement, nous réfléchirons à faire un mur en pierre sèche avec un escalier en bois ou en pierre pour accéder à ce secteur qui serait donc en terrasse. Il restera bien-sûr à convaincre les Architectes des bâtiments de France car nous sommes en zone classée.

Demain après-midi, nous allons poser le regard télécom béton 30*30 cm car les deux gaines vertes ont été tirées et enfouis jusqu’au poteau télécom.  Pour les photos, c’est en dessous !

Les deux gaines vertes télécom ont été tirées jusqu’au poteau télécom

P1070453

Regard assainissement en limite de propriété posé

P1070451

Regard d’assainissement en sortie de maison

P1070464

Tout-venant damé sur le pourtour de la maison et regard eau de pluie

P1070463

Regard eau de pluie ouvert et en attente

P1070459

Et voilà pour les nouvelles ! Demain, des photos de nous en pleine action !

Flo & Loïc

Coulage de la dalle et connexion de l’assainnissement

Bonjour ! Quelques petites photos pour vous montrer l’avancement des travaux. Les terrassiers et maçons de Jeunot Tp sont toujours aussi efficaces. Ainsi, hier, ils ont mis en place de la ferraille sur la dalle pleine après avoir damé le gravier venant remplir le vide d’air. Ensuite, un coffrage a été mis en place tout autour. Ces planches permettront de retenir le béton tout en aidant la mise à niveau de ce dernier. Côté garage, des règles ont été placées pour créer des pentes vers le petit regard central. Ainsi, lorsque l’on ramènera de l’eau à cause de la pluie et de la neige, l’eau trouvera d’elle même son chemin vers le puits perdu (qui n’est pas encore fait). La température était bonne aujourd’hui (env. 6 degrés et ce soir il fait 4 degrés) ce qui est très bien pour la bonne prise du béton qui n’aime ni le chaud ni le froid. Il aura fallu une toupie et demi pour couler la dalle en une seule fois. Cette dernière mesure environ 16 centimètres. Il est à noter qu’une drain a été placé sur la partie de la maison accueillant la plus grande pente pour envoyer le surplus d’eau vers le puits perdu.

Préparation pour la dalle béton : travail sur les pentes côté garage

DSC_0317

Dalle depuis l’entrée

P1070439

Dalle coulée : on se rapproche côté garage

P1070445

Dalle pleine versus vide sanitaire

Souvent, un vide sanitaire est créé pour un terrain en pente comme le nôtre (pente moyenne) ou sur un terrain humide. Parfois, un sous so) est mis en œuvre mais au final, un sous-sol n’est qu’un grand vide sanitaire. Un vide sanitaire a un gros avantage : c’est celui de pouvoir modifier, réparer les réseaux d’évacuations ou autres réseaux en vous faufilant dedans. Ceci est possible à partir d’une certaine hauteur (environ 3 ou 4 agglos de hauteur soit 60 à 80 cm). En dessous de 3 ou 4 agglos, on parle de vide d’air et ce vide d’air n’est donc pas visitable. Ainsi, si un vide sanitaire est crée, le constructeur doit prévoir une trappe d’une surface minimum de 60 cm². Voilà pour l’avantage principal. Maintenant, l’inconvénient c’est qu’un vide sanitaire doit être ventilé (pour évacuer humidité et gaz nocifs tel le radon). De ce fait, de l’air extérieur est rapporté en dessous de votre maison. En hiver, l’air froid ne cesse de circuler en dessous de la dalle et va immanquablement transmettre du froid à la dalle. D’ailleurs une maison passive ne pourra quasiment jamais atteindre le label avec un vide sanitaire.

Le dalle pleine gomme l’inconvénient du vide sanitaire car la zone vide est remplie de cailloux compacté. Ceci évite donc le besoin de ventiler et offre surtout une meilleure inertie à la maison car la maison est en contacte avec le sol. L’isolation chez nous sera complété par un TMS de 100 mm au dessus de la dalle (Résistance thermique de 4.65). Une chape liquide viendra parfaire le tout plus tard. Il ne reste plus qu’a espérer qu’il n’y ait pas de soucis de réseaux mais d’après le terrassier et un architecte (que nous avions rencontré lors de nos recherches sur les maisons), cette solution est sans risque. L’avenir nous le dira ! 🙂 En tout cas avant de couler, nous avons bien vérifié que toutes les évacuations et les gaines (edf, eau et télecom,arrivée d’air du poêle) étaient bien présentes !

Dalle sous l’angle Est : on en mangerait presque !

P1070448

Après le coulage de la dalle, c’était au tour du réseau « assainissement » d’être mis en place depuis la sortie de la maison jusqu’au tuyau d’assainissement des voisins. Un coude en forme de Y a été collé au réseau existant pour nous permettre de nous raccorder dans les règles de l’art. Ensuite, deux regards (un en limite et un à la sortie de la maison) permettront la maintenant de ce réseau si nécessaire. Cette solution avait été validée par le technicien assainissement de la ville de Besançon et avec l’accord des voisins. Concernant les autres réseaux : l’eau va être mise en œuvre par véolia (depuis le réseau de la route + mise en place d’un regard à – 1 mètre de profondeur), l’électricité par ERDF (mise en place d’un coffret en limite de terrain) et le télécom par Orange. Pour le téléphone et l’Internet, nous poserons un regard béton 30*30 cm sur 60 cm de haut en bordure de limite pour pouvoir faire la maintenant et tout simplement pour respecter la norme de France Télécom.

Raccordement à l’assainissement via un coude en « Y »

P1070438

 

 

Mise en place de deux nichoirs sur le terrain

Pour nos amis les oiseaux, nous avons fabriqué deux nichoirs. Le premier, celui qui ressemble à une petite maison pourra accueillir plusieurs espèces de petits oiseaux des jardins. Le second est un nichoir ouvert que le rouge-gorge apprécie tout particulièrement. Sur notre terrain, nous avons deux grands arbres. La petite maison s’est donc retrouvée sur un magnolia et le nichoir ouvert sur un pommier. Les nichoirs ont été construits avec une planche de sapin de 30 mm et les toit ont été étanchés avec un film spécifique trouvé à Casto. Nous espérons que les oiseaux apprécieront ces habitats bois autant que nous apprécierons notre maison 🙂  Pour attacher les nichoirs, vous remarquerez si vous êtes observateur, que nous avons utilisé des anciennes chambres à air de VTT ! La souplesse du caoutchouc ne blessera pas l’arbre. Beaucoup de plans gratuits et d’informations sur nichoirs.net.

P1070425

Le nichoir « petite maison » dans le magnolia

P1070428

Le nichoir ouvert sur le pommier

P1070430

 

Pose des réseaux et remplissage du vide d’air pour créer la dalle

Avant de remplir le vide d’air créé avec 4 rangées d’agglos sur le garage et 2 rangées pour la maison, Jeunot TP a mis en œuvre les réseaux d’évacuations des eaux usées. On remarque l’évacuation du garage ci-dessous mais aussi du WC du bas, de la cuisine, de la buanderie et de la douche et du WC du haut. Il ne faut pas oublier également la prise d’air pour le poêle à bois car après, il sera trop tard ! La technique utilisée pour récupérer ces eaux usées a été de créer un réseau traversant la maison sur lequel les autres réseaux viennent se greffer. La sortie générale va ensuite se jeter dans l’assainissement collectif ou un regard permettra une visite en cas de besoin. Concernant l’assainissement collectif, la commune oblige les nouvelles constructions de s’y raccorder et demande une taxe de raccordement à l’égout qui peut-être plus ou moins salée. Ici, elle s’élève à 1600 €. Au préalable, nous avions contacté la mairie car elle est en régie sur l’assainissement mais d’un point de vue technique, il s’agit de Besançon qui s’en occupe. Un technicien s’est déplacé gratuitement pour trouver les solutions possibles. Au final, nous nous raccorderons sur le réseau du voisin afin d’éviter un percement du réseau principal et donc des frais supplémentaires.

La pose des réseaux d’évacuations en cours

P1070436

Réseaux d’évacuations des eaux usées et enduit hydrofuge sur les agglos

P1070434

Prise d’air du poêle à bois contura 54 t et enduit hydrofuge

P1070433

Le réseau d’évacuation des eaux usées est terminé. L’entreprise va donc procéder au remplissage du vide d’air avec des graviers qui seront damés. Ensuite, un coffrage viendra se positionner sur les agglos  et une toupille viendra couler la dalle ! Un temps de séchage d’environ un mois sera nécessaire pour pouvoir avoir une bonne solidité de la dalle. Le timing est bon car la maison devrait être posée mi-janvier et la dalle finie vendredi 6/12/13. Petite aparté sur la propreté du chantier qui est vraiment nickel et ça, c’est vraiment plaisant car après avoir lu nombre de récit de construction, c’est rarement le cas. On apprécié fortement !