A propos du projet…

Préambule

1359502614_NotepadNotre idée de faire construire une maison, s’est peu à peu mise en place en 2012 même si comme tout le monde, on rêvait d’avoir un « chez nous » un jour ou l’autre. Notre couple fonctionnant tout comme notre situation professionnelle, c’est ainsi que le déclic s’est donc engagé ! Le fait de payer tous les mois pour quelque chose qui ne nous appartient pas nous a également poussé a sauter le pas ! Bref, assez vite, on s’est renseigné un peu sur tout et n’importe quoi. Les réglementations, les coûts, les aides potentielles, les prêts immobiliers et leurs assurances, les types de contrats de construction, les terrains… Bref, on s’est retrouvé assez vite submergé d’informations et après l’euphorie du début du projet, les doutes ont pointé leurs nez. Mais si construire était comme acheter la baguette chez le boulanger le matin, cela se saurait.

Pourquoi construire au lieu de rénover ?

carte positionnementC’est une question pertinente et la réponse que nous y apportons n’engage que nous. L’idée que l’on se fait de notre maison est une maison qui tout d’abord n’est pas trop énergivore et pratique. Sans aller jusqu’à la maison passive (qu’il sera toujours possible d’envisager à posteriori en y ajoutant par exemple des panneaux solaires…), nous voulions une habitation qui ne nous ruinerait pas trop sur le point énergétique. Indirectement, nous auront donc une maison assez peu énergivore et donc plutôt respectueuse de l’environnement. Rénover en BBC est quelque chose de très difficile et peut-être plus coûteux que construire en neuf et surtout plus aléatoire (on peut trouver de l’amiante, tomber sur un gros problème non imaginé…). Aussi, trouver le bâtiment qui a du charme (j’entends par là, un corps de ferme…) à proximité de Besançon se révèle être une utopie. Il aurait donc fallu certainement s’éloigner en campagne et qui dit campagne, dit aussi voiture pour tout et tout le temps (ce que nous cherchons à éviter). De plus, nous imaginons qu’une maison à rénover prend du temps et incite à se garder des travaux pour « plus tard »… Or, tous le monde sait bien que le « plus tard » reste trop longtemps partie remise et que le temporaire qui dur n’est jamais bon pour le moral ! Bien-sûr la contrepartie est de bétonner un secteur mais notre maison s’effectuera dans une zone déjà urbanisée et vouée à la densification. Ainsi, notre choix de partir sur une construction s’est faite sur ces quelques arguments qui sont les nôtres. Mais construire signifie trouver un terrain et comme vous le verrez ci-dessous même ici en Franche-Comté, ce n’est pas chose aisée et c’est peu de le dire !

Le terrain

Ainsi, on s’est retrouvé face à un problème inattendu à savoir trouver un terrain convenant à nos attentes. Très vite, on s’est rendu compte que les prix étaient exorbitants sur l’agglomération Bisontine (Autour de Besançon, alias la capitale Franc-Comtoise). En effet, le manque de foncier ou plutôt la spéculation colossale de ce produit rare le faisait flamber. On trouvait de tout et surtout des terrains chers et mal positionnés par rapport à nos lieux de travail et la vie quotidienne future. Deux solutions s’offraient à nous. Soit s’expatrier en dehors de la capitale comtoise le long des différentes lignes de chemins de fer soit dégoter un terrain proche mais beaucoup plus cher. Au départ, nous pensions trouver le long des lignes de chemins de fer sans dépasser 20 minutes de trajet de train. A notre grande surprise les terrains n’étaient pas drastiquement moins chers. Après moultes réflexions et un projet avorté loin de Besançon, nous avons décidé d’opter pour la seconde solution à savoir trouver un petit terrain le plus proche possible de Besançon. Ce choix a impacté la surface du terrain mais aussi sur le budget que l’on pouvait allouer à la maison.  C’est un choix de vie qui ne se discute pas et les deux solutions sont envisageables. Il faut savoir si l’on veut avoir une maison plus grande mais plus loin (avec les temps de transport qui vont avec) ou quelque chose de plus petit mais à proximité des services qu’offrent une grande ville*.  C’est ainsi qu’après quelques mois de recherches intenses, nous avons trouvé la perle rare et comme toute perle rare à Chalezeule, ville collée à Besançon qui profite de tous les services de la ville sans être contrainte à ses impôts locaux onéreux. Notre terrain aura donc pour surface de 600 m² environ. Cette surface peut paraître petite ou grande pour certains mais nous pensons que cela nous sera suffisant pour faire un bout de jardin et planter quelques arbustes sans y passer des journées entières ! Si nous avions eu le choix, nous nous serions tourné vers un terrain d’environ 800m².

*Cette vérité n’existe pas si vous avez un budget illimité !

Conseils pour le choix du terrain

Si on devait donner quelques conseils par rapport au choix du terrain c’est qu’il faut être patient tout en étant à l’écoute du marché pour dénicher le terrain qui vous plaît. Évitez aussi les terrains trop compliqués (pente, sol mauvais, loin des réseaux électrique, d’assainissement, d’eau…) car le coût d’une construction peut devenir vite rédhibitoire. Analysez également le coût des taxes foncières et d’habitation du village car payer plusieurs milliers d’euros par an pour ces taxes peuvent vous faire revendre précocement la maison. Jetez aussi un coup d’œil sur les services présents sur la commune (transports, poste, pharmacie, médecin…) et bien-sûr essayez de vous placer au mieux par rapport à vos lieux de travail.
Autre point important, veillez bien à faire les choses correctement par rapport à la réservation du terrain. Je vous conseil de vous faire aider par votre notaire pour la rédaction du compromis de vente car ce n’est pas plus cher et bien plus sécurisant pour votre porte feuille !En effet, votre notaire sera là pour surveiller vos intérêts et n’hésitera pas à faire remonter d’éventuelles anomalies sur ce contrat valant vente. Pour plus de détails sur les types de contrat d’avant vente du terrain, n’hésitez pas à faire un saut sur cette page : Terrain constructible, contrats et pièges à éviter (en construction).

La maison : cahier des charges

Notre construction doit respecter la norme Réglementation Thermique 2012 soit une consommation maximum de 50 kWhEP/(m².an) + 10 car zone H1c (cf carte) . En effet, c’est une obligation depuis le 1 Janvier 2013. Idéalement, la construction utilise des matériaux locaux , les plus écologiques et renouvelables possibles => utilisation du bois car nous voulions une maison ossature bois. L’idée est donc d’allier l’intelligence des produits naturels à la technicité des matériaux modernes. L’architecture très contemporaine laisse place à des formes novatrices (toit plat…) qui s’intègrent dans le paysage et à des grandes baies vitrées plein sud. Ces baies vitrées participeront au chauffage de la maison et offriront une vue aux habitants sur l’extérieur. La maison doit être pensée pour être pratique, conviviale et ludique. Les espaces sont ouverts et les cloisons viennent uniquement délimiter des espaces d’intimités. Composée de trois chambres, d’un salon/séjour/cuisine avec sas d’entrée, d’une salle d’eau avec une douche à l’italienne ou receveur extra plat, de toilettes séparées, d’un espace salon/ordinateur, d’un garage ou carport et de multiples rangements.

Carte RT 2012 : le Doubs se situe dans la zone H1c

carte rt 2012

Le salon et la cuisine sont les pièces à vivre et devront être ouvertes et profiter d’un maximum d’espace et d’apports en lumière. Logiquement, les pièces telles que les toilettes et salle d’eau viennent se positionner face nord avec des ouvertures de lumière restreintes. Un chauffage granulé bois ou poêle à bois, offre une chaleur agréable et conviviale. L’eau chaude est générée par le soleil ou un chauffe-eau thermodynamique. Un coin télévision n’est pas nécessaire car la télévision n’aura pas sa place dans la maison. La maison sera R+1 (étage) afin de limiter l’emprise au sol du terrain et faire partir un câble électrique d’ERDF le traversant.

Points importants :

  • Surface habitable : idéalement entre 90 et 110 m² habitable,
  • Maison ossature bois,
  • Maison BBC 2012 tendant vers le passif,
  • Budget maison 180 000€,
  • Architecture : contemporaine avec utilisation de matériaux écologiques et traditionnels,
  • Chauffage au bois,
  • Avancée de toit face sud pour limiter le soleil en été et le laisser passer en hiver ou utilisation de brises soleil orientables,
  • VMC double flux ou simple flux hygroréglable type b,
  • Grandes baies vitrées avec double vitrage gaz argon. Fenêtre acoustique si velux,
  • Finitions extérieures : bardage bois que l’on ne traitera pas => le gris qui survient naturellement est accepté,
  • Isolant écologique performant selon possibilité et coût (laine de bois, ouate de cellulose, chanvre,paille,liège,laine…),
  • Salon avec grande cuisine,
  • Terrasse bois devant baies vitrées,
  • Récupération de l’eau de pluie pour le jardin et les wc et machine à laver le linge,
  • Passer des câbles ethernet à des endroits stratégiques (chambres salon) pour éviter d’utiliser le wifi dans la maison,
  • Trois chambres dont une séparée des deux autres (chambre parentale).

Trouver un constructeur ou un maître d’œuvre

A partir de là, on a commencé a chercher un constructeur local pour répondre à ce cahier des charges. Bien-sûr, nous étions conscients que certaines concessions devraient être faites car notre budget maison n’était pas mirobolant. Mais pour ce faire, rien ne vaut la confrontation de la théorie à la pratique. C’est ainsi que nous avons rencontré plusieurs constructeurs, un maître d’œuvre et avons contacté un architecte. Selon le feeling mais aussi la compétence du commercial, de la proposition d’un contrat type et d’une notice descriptive, nous avons réussi à sortir un constructeur du lot.   C’est ainsi qu’après plusieurs rencontres, et beaucoup d’échanges, nous avons décidé de faire confiance à Boillod pour ce projet de vie.

/!\ Avant de vous lancer la tête la première et signer votre CCMI, je vous conseil vivement de vous inscrire préventivement à l’association AAMOI afin d’obtenir des conseils avant, pendant et après votre construction. Le coût de 70 € sera très vite amorti grâce aux nombreuses informations que vous pourrez obtenir.

Le projet retenu

 

3 réflexions au sujet de « A propos du projet… »

  1. 2 autres points importants à mes yeux: l’orientation du terrain et chauffage sol… on l’a mis, cela fait 1 mois à peine… mais terrible comment la chaleur se diffuse bien et comme c’est agréable à vivre!! (faudra venir tester si vous le souhaitez ;-))

  2. Bonjour,
    Je découvre votre blog…. Bravo !
    En particulier l’idée de votre « fil à linge » me plait bien…. Vous l’avez installé depuis quelques temps maintenant et donc me il vient une question : Cela tient-il ????
    PasCal.

    • Bonjour,

      Merci pour votre message ! Désolé, je ne passe plus de trop sur le blog, les occupations sont ailleurs ! Oui cela tient très bien et tout le monde est content de ce fil à linge ! Bien betoner les poteaux 10*10 et pas de problème ! J’avais des problèmes de tension de câble alors j’ai ajouté un tendeur de câble à chaque fil et c’est très bien !

Laisser un commentaire