Pilotis, la terrasse commence à prendre vie !

Hello par ici 🙂

Ce matin, je suis allé voir les lames en douglas chez Cuche a Aïssey et j’en suis sorti convaincu. J’ai pu voir la terrasse du scieur en douglas et elle est très jolie même après 3 ans de service. Bref, le choix est fait. Ce sera donc lambourdes 6×8 cm en douglas posées sur la grosse largeur + bande bitumineuse et posées sur cales pvc. Les lames seront donc aussi faites en douglas de Franche-Comté en épaisseur 24 mm (24 €/m2). Pas de rainures du côté où l’on marchera mais en dessous pour que le bois travail moins.

Sinon, cette après midi, j’ai réceptionné la commande de matériaux pour les pilotis (976 € livrée). 5 bigs bags de mélange, 60 sacs de ciment (une palette), 15 tuyaux pvc 125 mm et 20 fers à béton 6 mm en 6m. Du coup, j’ai pu me lancer et poser en fin d’après midi (après avoir rentré les sacs de ciment dans le garage soit 1.2 tonnes) ! Le résultat est satisfaisant (voir ci-dessous)

Déchargement toujours un peu tendu car route étroite et câbles divers…

P1110485

La pose des deux premiers avec une règle de 4 m recoupée : pente de 1 % environ

P1110487

 

La suite est plus simple car les suivants de la même ligne sont de niveaux les uns par rapport aux autres

P1110488

Les 8 premiers sont là ! Le niveau des pilotis vers la fenêtre sont de – 90 mm

En effet il faut décompter 60 mm de lambourde, 24 mm de lame, 5 mm de cale pvc et 1 mm de bande étanche.

P1110489

La suite dans les jours à venir !

 Édit du 05/05/2015 : 69 plots !

Il pleut par averses orageuses, bref, y’en a marre de la pluie. Sinon pour couper les tuyaux pvc, j’utilisais une scie à métaux et un guide pour couper au mieux mais le résultat ne me satisfaisant pas j’ai opté pour l’utilisation de la disqueuse 125 avec une lame acier et ça fonctionne très bien. Je dessine le contour avec un guide (pièce de serrage de tuyau pvc) puis je découpe avec le disque. Rapide et efficace ! J’ai été embêté aussi du côté du premier regard d’eau de pluie mais en doublant les pilotis a cet endroit, cela me permettra de faire un cadre posé sur les lambourdes pour avoir accès au regard. Sinon, cela commence à prendre forme. Vivement un jour sans pluie… 😀

P1110498

P1110499

EDIT du 06/05/2015 : ça avance bien !

 

Beau temps aujourd’hui (enfin !) et entre 7 h30 et 19h30, le boulot a bien avancé. La grande terrasse est bientôt bouclée au niveau des pilotis. Demain elle sera terminée et peut être que le chemin menant à la porte d’entrée également.

P1110503 P1110506

 

Édit du 07/05/2015 : Les pilotis sont à la porte d’entrée

P1110525

 

Travaux extérieurs

Hello par ici,

Eh bien ici on continue l’embellissement de notre extérieur avec la suite de la palissade de notre talus mais aussi la reprise des pavés ! Pour la palissade, j’ai continué à planter les poteaux de douglas et c’est au tour des 90 cm de hauteur d’intervenir. Malheureusement, a cet endroit, la roche est affleurant et je vais devoir casser la pierre calcaire avec un burineur, en espérant que ça fonctionne. De plus, je commence a être en manque de mélange a béton et comme je souhaite optimiser la livraison, j’ai relancé le chantier pavés afin de savoir s’il me faudra re-commander su sable concassé.

Suite de la palissade du talus

Protection des poteaux par un plastique

P1080693

Remise en place de la terre

P1080694

Puis une couche de terre végétale pour les plantations de la rocaille

P1080696

Et on creuse la suite mais on tombe sur la roche mère et des belles pierres !

P1080697

Trou pour la suite de la palissade

P1080698

 

Pavés : On commence à décaisser le tout-venant

Il m’aura fallu plusieurs dizaines de brouettes et des centaines de coups de pioches et de pelles pour enlever les 5 à 10 premiers centimètres (il faut en enlever 20 !) afin que je puisse poser les pavés.  Le volume est important mais par chance un voisin faisant une extension de sa maison est preneur, et quand ça arrange tout le monde, c’est parfait !

Au petit matin le courage est là, aller c’est partis !

P1080705

Le tas chez le voisin, que c’est lourd le tout venant !

P1080706

Un boulot physique mais la première couche est décaissée !

P1080707

Bah voilà pour les nouvelles, demain, la pré-chape va être posée. Celle-ci va recouvrir les gaines éléctriques… pour pouvoir poser 100 mm de polyuréthane de 100 mm (TMS) et enfin la chape liquide ciment de 55 mm sera mise en œuvre le lundi d’après.

@bientôt !

 

Deuxième jardin carré et fin de la première bordure de pavés

Hello par ici,

En cette belle journée de printemps, nous avons terminé un second bac à jardin. Il ne reste plus que le troisième à fabriquer et à décider des emplacements de ces potagers carrés avant des les remplir avec la terre du jardin.

 

P1070979

P1070980Ce matin et en début d’après-midi, j’ai fini la pose de la première bordure. La pose des pavés sur le béton fini, j’ai mélangé du sable 0/4 mm avec du ciment pour faire les joints (1 dose de ciment pour 4 de sable). Posé à la truelle et à la langue de chat (petite truelle), ce joint cimenté permettra de renforcer la bordure et d’empêcher le sable du pavage central de trop se faire la malle.

Pose sur le béton terminé

P1070972
Mélange du sable avec le ciment dans la brouette

P1070973

Pose des joints ciment

P1070975

Nettoyage des joints ciment à l’aide d’eau, d’une éponge naturelle et d’une balayette

P1070976

Résultat final de la bordure

P1070977

Une belle journée qui nous a permis d’avancer comme on l’a voulu. Bientôt la fin des jardins mais pour les pavés, il reste encore facilement une semaine de boulot non stop !

@bientôt pour la suite.

Création du premier jardin carré et début de la pose des pavés anciens

I] Après la maison carrée, le jardin s’y met aussi !

Après quelques petits aménagements et la mission « bois » pour le mobilier extérieur il était nécessaire de passer à l’action ! Et c’est ainsi qu’en ce samedi, nous avons lancé nos outils à la conquête du premier jardin carré. Tout le bois est en douglas non traité. Le plan se veut simplissime. D’une hauteur de 60 cm et donc trois planches de 20 cm épaisses de 28 mm, le jardin fait 1.2*1.2 m. Quatre poteaux de section 80*60 mm viennent soutenir le tout aux angles. Pour la finition, des planches de 10 cm par 2.8 cm viennent couvrir le dessus. A l’intérieur, du plastique protège le bois et ce dernier est maintenue grâce à des agrafes fixées à l’aide d’une agrafeuse murale.

Niveau matériel, nous avons utilisé pêle mêle :

  • Une scie circulaire avec guide de coupe
  • Agrafeuse murale
  • Bâche de protection
  • Une règle, équerre (faisant office de rapporteur),mètre enrouleur
  • Perceuse – Visseuse avec embout torx
  • Vis inox 60 mm et 80 mm
  • 2 traiteaux
  • serre joints
  • Bois : Planches 20cm*2.8 cm, 10cm *2.8cm, poteau section 60/80mm

Installation du chantier : découpe des planches 20 cm

P1070953

Planches coupées avec la scie circulaire

P1070954

Prêt pour le montage de la première rangée de planche

P1070956

Montage

P1070957

Les trois rangées montées

P1070960

Ajout de la bâche de protection pour limiter le contact avec la terre

P1070964

Finition avec les planches de 10 cm et découpe des angles à 45 °

P1070965

Le premier carré terminé !

P1070968

Le travail nous a pris environ 2h30 sans forcer avec le matériel et la place qui va bien. Pour renforcer la planche de finition, nous avons ajouté des petits morceaux de poteau 60/80 mm au milieu et visé le tout. Ainsi, on peut s’assoir dessus sans que la planche ne s’affaisse.  Le résultat est à la hauteur de nos attentes. Cela fait un beau volume et les 60 cm de haut offrent une bonne accessibilité au jardin. Reste à faire la même chose pour deux autres bacs  et à planter nos légumes 🙂

II] Arrivée des pavés et début de pose de la bordure

 Nous avons beaucoup réfléchis concernant le matériau que nous allions utiliser pour faire l’allée carrossable devant notre maison. Déjà, nous avons banni les matériaux imperméabilisant et peu écologique comme le  goudron et autres enrobés. Ainsi, nous avons convenu que le pavage avec de la pierre naturelle serait notre choix. Ce genre de pavé comme le granit 10*10 cm coûte relativement cher. Avec quelques recherches sur Leboncoin pour ne pas le citer, nous avons trouvé environ 60 m² de vieux pavés de ville pour un prix très correct. Maintenant, ce sont des pavés ayants une dimension d’environ 15*15*20 cm ce qui rend la mise en œuvre assez fastidieuse. Doucement mais sûrement, nous devrions y arriver !

14 tonnes de pavés à poser, qui nous donne un coup de main pour la pose ? 😀

P1070939

Pose du cordeau au bon niveau et décaissage

P1070940

Préparation du béton (1 seau de ciment pour 5 seaux de mélange à béton 0/16 et de l’eau)

P1070942

  Après quelques minutes de travail, tadaa, la belle bordure !

P1070950

La pose du cordeau a été effectué avec comme niveau finale la hauteur de l’entrée du garage. J’ai tendu ce cordeau avec deux fers à béton. Ensuite, j’ai creusé dans les graviers sur environ 30 cm, posé un lit de béton et posé les pavés à la limite du cordeau. La partie extérieure du pavage voit arriver ce que l’on nomme un solin en béton qui tiendra l’ensemble. Côté intérieur, pas de solin car il serait alors impossible de poser le pavage central qui sera lui posé sur un lit de sable concassé 0/4mm. De temps en temps, je regarde si les pavés sont bien positionnés avec une règle de 2 m. Le placement des pavés dans le béton se fait souvent avec un gros maillet mais je le fais avec une massette. Les joints des bordures seront fait à l’aide d’un sable mélangé à du ciment alors que les joints du reste du pavage seront comblés par un sable concassé 0/4.

En conclusion, il y a du boulot en perspective mais le résultat devrait être à la hauteur des efforts consentis ! L’utilisation de genouillères est fortement recommandé. Niveau outillage j’ai utilisé un seau, une pelle, une pioche, une truelle ainsi qu’un niveau, une règle de 2 m, un cordeau, une massette, du ciment et du mélange béton 0/16 et de l’eau. Pour la pose des joints ciment, j’utiliserai une truelle langue de chat, une éponge et une balayette spéciale maçon. Dosage du béton 350 kg : 4 seaux de mélange béton 0/16 + 1 seau de ciment + eau. Pour les joints : 3 seaux de sable 0/4 pour un seau de ciment avec l’eau nécessaire pour que l’ensemble se place bien et tienne dans les joints.

Fin du terrassement et création de la terrasse et de la zone de stationnement devant la maison

Et voilà, Jeunot TP a fini son job dans la construction de notre maison. Dés à présent, le béton va laisser sa place au bois !

Le boulot est vraiment impeccable. Commençons par le terrassement et la remise en place de la terre végétale. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’un travail d’orfèvre. La terre a été remise en place parfaitement et le terrassement final est excellent. Le chantier est propre, rien ne traine. Le terrassement effectué permet d’avoir une belle terrasse en angle autour des futures baies vitrées. La déclivité du terrain à forcé de faire un talus qui remonte sur le fond du terrain. Nous y voyons déjà un escalier et un mur en pierre sèche pour créer une jolie terrasse et y mettre des petits fruitiers avec sûrement deux petits jardins et le compost.

Du tout-venant a donc été installé et damé sur la terrasse, le pourtour de la maison et devant la maison pour le stationnement de deux voitures. Le PLU nous imposait deux places de parking extérieur. Ces deux places sont taxées via la taxe d’aménagement (TA)… Jeunot TP en a même profité pour refaire le chemin des voisins du dessus (sur lequel nous avons en partie droit de circuler) et leur parking ! Le rendu est vraiment sympa et quel plaisir de pouvoir enfin se stationner dans sa cours, devant sa presque maison !

Photos de la réalisation

Beau travail avec la terre végétale (surplus pour jardin en bac)

P1070500

Entrée royale et vue sur le talus à exploiter plus tard (mur en pierre sèches et escalier bois)

P1070517

Maison, terrasse, entrée et jardin : c’est beau !

P1070507

Entrée royale (limousine oblige)

P1070513

Cette première tranche des travaux est donc terminée. La qualité est au rendez-vous et nous tenons à remercier encore une fois le boulot accompli avec rapidité et qualité par l’entreprise TP Jeunot. N’oublions pas de remercier également l’entreprise Boillod pour la création des plans et du suivi du chantier car jusqu’à maintenant c’est tout bon.

Sympa et efficace, voilà qui résume bien cette petite entreprise à taille humaine. Nous attendons maintenant que la dalle sèche au moins 21 jours ce qui va laisser du temps à la fabrication de la maison en atelier. La livraison et le montage sont prévus vers mi-janvier ! Ça va nous faire tout drôle de voir la maison montée en une semaine ! Jeudi, Véolia eau intervient pour nous amener l’eau potable et nous ne manquerons pas de faire un petit reportage photos pour vous montrer comment cela sera mis en place.

En attendant, bonne lecture et à bientôt

Flo & Loïc

Regards, tout-venant et eau pluviale

Bonsoir,

Je me suis permis un petit passage sur notre construction ce soir en revenant du boulot et j’ai pris quelques photos. Le chantier continue à bon rythme et aujourd’hui, Jeunot TP à poser les regards de l’assainissement. Notre maison est donc branchée au réseau d’assainissement collectif. La taxe communale qui nous sera réclamée sera de 1600 €. Nous attendons la facture… Suite à cela, j’ai remarqué que les deux regards d’eau de pluie ont été posé. Ces derniers seront connecté au puits perdu tout comme le drain. Le puits perdu ressemble à un grand trou rempli avec des cailloux. L’idée est de « filtrer » l’eau avant qu’elle rejoigne la nappe phréatique. Le réseau d’assainissement n’accepte pas les eaux pluviales et ce sera d’ailleurs la norme partout en France (théoriquement) très bientôt si ce n’est déjà pas le cas. L’idée est bien-sûr d’éviter l’engorgement des stations d’épuration.  Le positionnement des deux regards a été changé par rapport à notre réunion préparatoire au chantier. Le regard en angle de la maison est un peu plus embêtant car une terrasse viendra à terme s’installer. Nous avions juste eu l’information pour le changement de celui du garage car ce dernier dépassait la limite minimum nous séparant du voisin (3 mètres dans notre PLU (Plan Local d’Urbanisme))  Nous demanderons pourquoi ce choix a été fait pour la maison : peut-être une contrainte sur la pente du toit ?

Sinon, le béton a bien tiré la veille grâce à la température « agréable » d’environ 7 degrés. Ainsi, la pluie de ce matin n’a pas fait de dégâts. Les terrassiers ont également commencer à terrasser proprement l’entrée. Du tout-venant (mélange de cailloux et de sable) a été posé sur une partie du pourtour de la maison. Cela permet de faire propre tout en évitant les éclaboussures de terre sur la maison lors de pluie. On a un joli talus vers le terrain du bas mais rien de bien méchant. Des végétaux devraient faire l’affaire. Plus tard, construire un mur pourrait être envisagé. Sur la partie haute du terrain, il y a aussi un joli dénivelé et après le terrassement, nous réfléchirons à faire un mur en pierre sèche avec un escalier en bois ou en pierre pour accéder à ce secteur qui serait donc en terrasse. Il restera bien-sûr à convaincre les Architectes des bâtiments de France car nous sommes en zone classée.

Demain après-midi, nous allons poser le regard télécom béton 30*30 cm car les deux gaines vertes ont été tirées et enfouis jusqu’au poteau télécom.  Pour les photos, c’est en dessous !

Les deux gaines vertes télécom ont été tirées jusqu’au poteau télécom

P1070453

Regard assainissement en limite de propriété posé

P1070451

Regard d’assainissement en sortie de maison

P1070464

Tout-venant damé sur le pourtour de la maison et regard eau de pluie

P1070463

Regard eau de pluie ouvert et en attente

P1070459

Et voilà pour les nouvelles ! Demain, des photos de nous en pleine action !

Flo & Loïc

Coulage de la dalle et connexion de l’assainnissement

Bonjour ! Quelques petites photos pour vous montrer l’avancement des travaux. Les terrassiers et maçons de Jeunot Tp sont toujours aussi efficaces. Ainsi, hier, ils ont mis en place de la ferraille sur la dalle pleine après avoir damé le gravier venant remplir le vide d’air. Ensuite, un coffrage a été mis en place tout autour. Ces planches permettront de retenir le béton tout en aidant la mise à niveau de ce dernier. Côté garage, des règles ont été placées pour créer des pentes vers le petit regard central. Ainsi, lorsque l’on ramènera de l’eau à cause de la pluie et de la neige, l’eau trouvera d’elle même son chemin vers le puits perdu (qui n’est pas encore fait). La température était bonne aujourd’hui (env. 6 degrés et ce soir il fait 4 degrés) ce qui est très bien pour la bonne prise du béton qui n’aime ni le chaud ni le froid. Il aura fallu une toupie et demi pour couler la dalle en une seule fois. Cette dernière mesure environ 16 centimètres. Il est à noter qu’une drain a été placé sur la partie de la maison accueillant la plus grande pente pour envoyer le surplus d’eau vers le puits perdu.

Préparation pour la dalle béton : travail sur les pentes côté garage

DSC_0317

Dalle depuis l’entrée

P1070439

Dalle coulée : on se rapproche côté garage

P1070445

Dalle pleine versus vide sanitaire

Souvent, un vide sanitaire est créé pour un terrain en pente comme le nôtre (pente moyenne) ou sur un terrain humide. Parfois, un sous so) est mis en œuvre mais au final, un sous-sol n’est qu’un grand vide sanitaire. Un vide sanitaire a un gros avantage : c’est celui de pouvoir modifier, réparer les réseaux d’évacuations ou autres réseaux en vous faufilant dedans. Ceci est possible à partir d’une certaine hauteur (environ 3 ou 4 agglos de hauteur soit 60 à 80 cm). En dessous de 3 ou 4 agglos, on parle de vide d’air et ce vide d’air n’est donc pas visitable. Ainsi, si un vide sanitaire est crée, le constructeur doit prévoir une trappe d’une surface minimum de 60 cm². Voilà pour l’avantage principal. Maintenant, l’inconvénient c’est qu’un vide sanitaire doit être ventilé (pour évacuer humidité et gaz nocifs tel le radon). De ce fait, de l’air extérieur est rapporté en dessous de votre maison. En hiver, l’air froid ne cesse de circuler en dessous de la dalle et va immanquablement transmettre du froid à la dalle. D’ailleurs une maison passive ne pourra quasiment jamais atteindre le label avec un vide sanitaire.

Le dalle pleine gomme l’inconvénient du vide sanitaire car la zone vide est remplie de cailloux compacté. Ceci évite donc le besoin de ventiler et offre surtout une meilleure inertie à la maison car la maison est en contacte avec le sol. L’isolation chez nous sera complété par un TMS de 100 mm au dessus de la dalle (Résistance thermique de 4.65). Une chape liquide viendra parfaire le tout plus tard. Il ne reste plus qu’a espérer qu’il n’y ait pas de soucis de réseaux mais d’après le terrassier et un architecte (que nous avions rencontré lors de nos recherches sur les maisons), cette solution est sans risque. L’avenir nous le dira ! 🙂 En tout cas avant de couler, nous avons bien vérifié que toutes les évacuations et les gaines (edf, eau et télecom,arrivée d’air du poêle) étaient bien présentes !

Dalle sous l’angle Est : on en mangerait presque !

P1070448

Après le coulage de la dalle, c’était au tour du réseau « assainissement » d’être mis en place depuis la sortie de la maison jusqu’au tuyau d’assainissement des voisins. Un coude en forme de Y a été collé au réseau existant pour nous permettre de nous raccorder dans les règles de l’art. Ensuite, deux regards (un en limite et un à la sortie de la maison) permettront la maintenant de ce réseau si nécessaire. Cette solution avait été validée par le technicien assainissement de la ville de Besançon et avec l’accord des voisins. Concernant les autres réseaux : l’eau va être mise en œuvre par véolia (depuis le réseau de la route + mise en place d’un regard à – 1 mètre de profondeur), l’électricité par ERDF (mise en place d’un coffret en limite de terrain) et le télécom par Orange. Pour le téléphone et l’Internet, nous poserons un regard béton 30*30 cm sur 60 cm de haut en bordure de limite pour pouvoir faire la maintenant et tout simplement pour respecter la norme de France Télécom.

Raccordement à l’assainissement via un coude en « Y »

P1070438

 

 

Pose des réseaux et remplissage du vide d’air pour créer la dalle

Avant de remplir le vide d’air créé avec 4 rangées d’agglos sur le garage et 2 rangées pour la maison, Jeunot TP a mis en œuvre les réseaux d’évacuations des eaux usées. On remarque l’évacuation du garage ci-dessous mais aussi du WC du bas, de la cuisine, de la buanderie et de la douche et du WC du haut. Il ne faut pas oublier également la prise d’air pour le poêle à bois car après, il sera trop tard ! La technique utilisée pour récupérer ces eaux usées a été de créer un réseau traversant la maison sur lequel les autres réseaux viennent se greffer. La sortie générale va ensuite se jeter dans l’assainissement collectif ou un regard permettra une visite en cas de besoin. Concernant l’assainissement collectif, la commune oblige les nouvelles constructions de s’y raccorder et demande une taxe de raccordement à l’égout qui peut-être plus ou moins salée. Ici, elle s’élève à 1600 €. Au préalable, nous avions contacté la mairie car elle est en régie sur l’assainissement mais d’un point de vue technique, il s’agit de Besançon qui s’en occupe. Un technicien s’est déplacé gratuitement pour trouver les solutions possibles. Au final, nous nous raccorderons sur le réseau du voisin afin d’éviter un percement du réseau principal et donc des frais supplémentaires.

La pose des réseaux d’évacuations en cours

P1070436

Réseaux d’évacuations des eaux usées et enduit hydrofuge sur les agglos

P1070434

Prise d’air du poêle à bois contura 54 t et enduit hydrofuge

P1070433

Le réseau d’évacuation des eaux usées est terminé. L’entreprise va donc procéder au remplissage du vide d’air avec des graviers qui seront damés. Ensuite, un coffrage viendra se positionner sur les agglos  et une toupille viendra couler la dalle ! Un temps de séchage d’environ un mois sera nécessaire pour pouvoir avoir une bonne solidité de la dalle. Le timing est bon car la maison devrait être posée mi-janvier et la dalle finie vendredi 6/12/13. Petite aparté sur la propreté du chantier qui est vraiment nickel et ça, c’est vraiment plaisant car après avoir lu nombre de récit de construction, c’est rarement le cas. On apprécié fortement !

Montage du « vide sanitaire » permettant la création de la dalle

Décidément, la société Jeunot TP avance très vite et aujourd’hui, (à trois car arrivée du maçon), ils ont commencé à poser les agglos qui permettront de créer une dalle et de mettre la maison à niveau !

Le « vide sanitaire » qui sera ainsi créé sera rempli de cailloux qui seront damés. Ensuite, ils creuseront dans les cailloux pour passer les différents réseaux d’évacuations. La mise en place d’un coffrage viendra tenir la future dalle béton. Toute cette partie devrait être terminée la semaine prochaine. Après un temps de séchage d’environ un mois, le tout sera prêt pour accueillir notre maison ossature bois en janvier !

Début de la création de la dalle pleine le 29/11/2013

P1070421

Ça monte !

P1070427

Coté garage : 3 rangs déjà monté

P1070432

Raccord particulier entre le garage et la maison

P1070431

Le moins que l’on puisse dire c’est que le travail est propre et semble de qualité pour un non initié !