Préparation de la terrasse bois

Bonjour par ici 🙂

Avec le retour du soleil et des journées plus longues, je prépare tout doucement la future terrasse en bois d’environ 80 m². L’aspect logistique est un point très important pour tout projet, tout comme le point financier et technique. Côté matériel, je suis normalement bien équipé (scie circulaire, scie sauteuse, marteau…).

I] Le plan d’action

squelette_terrasse

J’ai choisi d’implanter un plot béton tous les 60 cm environ. Ces plots seront fait grâce à des tubes pvc de 125 mm de diamètre qui seront ancrés au sol grâce à une petite fondation et des fers à béton. Par dessus, je poserai des lambourdes de 6*8 cm perpendiculairement aux lames. Au niveau structurel, j’ai opté pour la Méthode B du schéma (voir ci-dessus) car suffisamment résistante. La maison sera donc complétement entourée (mais déconnectée) par une terrasse sauf devant la porte de garage, très pratique pour ne pas ramener de terre ou de cailloux à la maison.

II] Devis et matos

Concernant les devis et pour en avoir fait faire trois, je vais m’orienter vers des lambourdes 6*8 cm posées sur le côté 8 cm. Ces lambourdes de 4 mètres au nombre de 50 seront achetées chez le scieur Cuche.  Pour les lames, les devis sont en cours pour du robinier (classe 4) mais son prix plus onéreux que le mélèze risque de peser sur la balance. La question se pose tout de même de savoir s’il est judicieux d’ajouter un gros billet de 1000 € pour passer sur du robinier.

A) Budget bois

Niveau budget bois, il y en aura environ pour 500 € de lambourdes et 2200 € de lames mélèze ou 3200 € pour du robinier livraison comprise (le mélèze sur une scierie locale et le robinier via un site web).

B) Budget autre

A cela, ajoutez le prix des vis inox 5*60 (60 € la boite de 100 chez Casto => excellentes vis pour pas cher), 400 chevilles à frapper 8*120 mm pour maintenir les lambourdes sur les plots béton, des cales pvc pour éviter que la lambourde touchent les plots béton, des bandes bitumineuses pour protéger les quasi 200 mètres linéaires de lambourdes, 15 tubes pvc 125 mm de 4 m de longueur, 3.2 m3 de mélange à béton avec ses 40 sac de ciment et plusieurs dizaines de mètres de fer à béton de 6 mm. Pour les plots béton (environ 280), il y en a environ pour 800 €.

Au final, la terrasse devrait coûter environ 4000 € soit environ 50 €/m² ou 62 €/m² si robinier.

III] Finalisation des pavés

L’année passée, je n’avais pas terminé la pose de la bordure pavé. C’est chose faite dorénavant et ça donne déjà du style !

Virage et fin de la bordure !

P1110327

La bordure de pavés fait le tour de la maison

P1110323

IV] Décaissement du pourtour

Ensuite, j’ai été obligé de décaisser sur environ 10 cm le tout venant sur le pourtour car contrairement à la terrasse principale, la hauteur du pourtour est plus bas (niveau des pavés). Il a donc fallu décaissé pour avoir un vide d’air (min 3 cm) puis les cales (5 mm), les lambourdes (60 mm) et les lames (27 mm) !  J’ai aussi  été obligé de casser les solins en béton des pavés car les lambourdes doivent arriver au plus près de ces derniers…

V] Traçage des trous à effectuer

Après le décaissement, j’ai passé un peu le rouleau à gazon pour compacter le tout venant puis j’ai tracé les futurs trous à l’aide de marqueur au sol. Reste plus qu’à creuser soit à la main, soit à l’aide d’une tarière et poser les plots de niveau. A voir au prochain épisode !

La terrasse a la varicelle ?

P1110375

VI] Entrée de la maison : photos

Par commentaire sur le site, on m’a demandé une nouvelle photo de l’entrée avec les pavés, eh bien voici !

P1110312

P1110313

P1110314

Banc avec vue sur jardin japonais (emplacement du futur bassin)

P1110317

VII] Plantations

Quelques plantations pour masquer le vis à vis avec les voisins et mise en place d’un cerisier demi tige Burlat car nous en avions supprimé un (quasi en fin de vie, certes) lors de la construction de la maison.

Le burlat destiné à remplacer le pommier à l’arrière en fin de vie

P1110319

Plantation d’une haie persistante et bordure de pavés à poser (encore une !)

P1110320     @bientôt pour la suite !

Bordures de pavés terminées !

Hello les blogueurs 🙂

Comme l’annonce le titre de la nouvelle, ce week-end signe la fin de la pose des bordures de pavés. Le rendu est satisfaisant mais le travail n’a pas été de tout repos ! Quoi qu’il en soit, je vous invite à venir voir la chose terminée.

 Préparation de l’arrondi

P1080295

 Début de la pose de l’arrondi ; utilisation de petits pavés pour tourner

P1080296

Ça avance

P1080298

C’est gagné !

P1080299

Petit morceau qui manquait sur la bordure de droite

P1080304

Début de la pose de la bordure à l’entrée

P1080309

Joints posés

P1080311

Pose de la bordure terminée

P1080312

La maison ossature bois et les bordures pavés terminées

P1080318N’hésitez pas à nous faire savoir ce que vous en pensez !

@bientôt

De l’art et la manière du jardinage

En ce dimanche ensoleillé, à l’heure du changement d’horaire, je me suis décidé d’aller faire un peu de jardinage. Pour commencer et afin de terminer la portion de bordure de pavés, j’ai mis en place le joint de ces derniers.

Jointement des pavés

P1080258

Pour rappel, le jointement est effectué avec du sable 0/4 (1 seau de ciment pour 3 de sable). Comme on le remarque sur la photo, le solin n’est effectué que sur un côté pour pouvoir poser par la suite les pavés au centre sans que le béton ne gêne.

Création d’un massif sur la partie supérieure du terrain

Délimitation du massif (largeur 1.20 m)

P1080260

Création d’une « bordure » naturelle

P1080262

La bêche passe à l’action

P1080261

Terrain bêché

P1080263

Copeaux de bois mis en place

P1080264

Le massif accueil 2 groseilliers à maquereau, 1 chèvre feuille arbustif récupéré sur le secteur, 5 plants de framboisiers, 2 casseilles, 2 groseilliers et un arbre de goji. J’ai ajouté des copeaux de bois pour éviter la pousse de l’herbe et garder une bonne humidité au sol. C’est tout l’intérêt du paillage.

Tension des câbles et pose des goujons du fil à linge

P1080265

La tension des câbles a été revue, les goujons béton posés et la terre remise autour des poteaux (il faudra semer du gazon). Les supports dépassent du sol pour que le poteau ne soit pas au contact du sol et ainsi éviter un pourrissement du bois précoce même s’il s’agit de douglas qui est naturellement classe 3. Le résultat est à la hauteur de nos espérances !

@bientôt pour la suite.

Création du premier jardin carré et début de la pose des pavés anciens

I] Après la maison carrée, le jardin s’y met aussi !

Après quelques petits aménagements et la mission « bois » pour le mobilier extérieur il était nécessaire de passer à l’action ! Et c’est ainsi qu’en ce samedi, nous avons lancé nos outils à la conquête du premier jardin carré. Tout le bois est en douglas non traité. Le plan se veut simplissime. D’une hauteur de 60 cm et donc trois planches de 20 cm épaisses de 28 mm, le jardin fait 1.2*1.2 m. Quatre poteaux de section 80*60 mm viennent soutenir le tout aux angles. Pour la finition, des planches de 10 cm par 2.8 cm viennent couvrir le dessus. A l’intérieur, du plastique protège le bois et ce dernier est maintenue grâce à des agrafes fixées à l’aide d’une agrafeuse murale.

Niveau matériel, nous avons utilisé pêle mêle :

  • Une scie circulaire avec guide de coupe
  • Agrafeuse murale
  • Bâche de protection
  • Une règle, équerre (faisant office de rapporteur),mètre enrouleur
  • Perceuse – Visseuse avec embout torx
  • Vis inox 60 mm et 80 mm
  • 2 traiteaux
  • serre joints
  • Bois : Planches 20cm*2.8 cm, 10cm *2.8cm, poteau section 60/80mm

Installation du chantier : découpe des planches 20 cm

P1070953

Planches coupées avec la scie circulaire

P1070954

Prêt pour le montage de la première rangée de planche

P1070956

Montage

P1070957

Les trois rangées montées

P1070960

Ajout de la bâche de protection pour limiter le contact avec la terre

P1070964

Finition avec les planches de 10 cm et découpe des angles à 45 °

P1070965

Le premier carré terminé !

P1070968

Le travail nous a pris environ 2h30 sans forcer avec le matériel et la place qui va bien. Pour renforcer la planche de finition, nous avons ajouté des petits morceaux de poteau 60/80 mm au milieu et visé le tout. Ainsi, on peut s’assoir dessus sans que la planche ne s’affaisse.  Le résultat est à la hauteur de nos attentes. Cela fait un beau volume et les 60 cm de haut offrent une bonne accessibilité au jardin. Reste à faire la même chose pour deux autres bacs  et à planter nos légumes 🙂

II] Arrivée des pavés et début de pose de la bordure

 Nous avons beaucoup réfléchis concernant le matériau que nous allions utiliser pour faire l’allée carrossable devant notre maison. Déjà, nous avons banni les matériaux imperméabilisant et peu écologique comme le  goudron et autres enrobés. Ainsi, nous avons convenu que le pavage avec de la pierre naturelle serait notre choix. Ce genre de pavé comme le granit 10*10 cm coûte relativement cher. Avec quelques recherches sur Leboncoin pour ne pas le citer, nous avons trouvé environ 60 m² de vieux pavés de ville pour un prix très correct. Maintenant, ce sont des pavés ayants une dimension d’environ 15*15*20 cm ce qui rend la mise en œuvre assez fastidieuse. Doucement mais sûrement, nous devrions y arriver !

14 tonnes de pavés à poser, qui nous donne un coup de main pour la pose ? 😀

P1070939

Pose du cordeau au bon niveau et décaissage

P1070940

Préparation du béton (1 seau de ciment pour 5 seaux de mélange à béton 0/16 et de l’eau)

P1070942

  Après quelques minutes de travail, tadaa, la belle bordure !

P1070950

La pose du cordeau a été effectué avec comme niveau finale la hauteur de l’entrée du garage. J’ai tendu ce cordeau avec deux fers à béton. Ensuite, j’ai creusé dans les graviers sur environ 30 cm, posé un lit de béton et posé les pavés à la limite du cordeau. La partie extérieure du pavage voit arriver ce que l’on nomme un solin en béton qui tiendra l’ensemble. Côté intérieur, pas de solin car il serait alors impossible de poser le pavage central qui sera lui posé sur un lit de sable concassé 0/4mm. De temps en temps, je regarde si les pavés sont bien positionnés avec une règle de 2 m. Le placement des pavés dans le béton se fait souvent avec un gros maillet mais je le fais avec une massette. Les joints des bordures seront fait à l’aide d’un sable mélangé à du ciment alors que les joints du reste du pavage seront comblés par un sable concassé 0/4.

En conclusion, il y a du boulot en perspective mais le résultat devrait être à la hauteur des efforts consentis ! L’utilisation de genouillères est fortement recommandé. Niveau outillage j’ai utilisé un seau, une pelle, une pioche, une truelle ainsi qu’un niveau, une règle de 2 m, un cordeau, une massette, du ciment et du mélange béton 0/16 et de l’eau. Pour la pose des joints ciment, j’utiliserai une truelle langue de chat, une éponge et une balayette spéciale maçon. Dosage du béton 350 kg : 4 seaux de mélange béton 0/16 + 1 seau de ciment + eau. Pour les joints : 3 seaux de sable 0/4 pour un seau de ciment avec l’eau nécessaire pour que l’ensemble se place bien et tienne dans les joints.