Bordure bois du talus, nouveau jardin et création d’une palissade pour les palmettes

Hello !

Création du dernier jardin pour les courgettes et autres cucurbitacées

Et voilà la suite du jardin avec aujourd’hui la création du dernier jardin made in toit-plat-bisontin. Ce dernier est fabriqué avec des poutres de douglas 10*20 cm et mesure 1.2*2 mètres. Rien de bien compliqué mais le résultat est là et cela empêchera d’avoir de la terre dans le futur gazon tout en délimitant bien le jardin.

Pour protéger le bois, une bâche est fixée en dessous et sur le côté touchant la terre

P1080611

L’ensemble est fixé avec des équerres et de vis inox

P1080613

De la terre de jardin, du terreau et voilà nos courgettes et potirons

P1080622

Création d’une palissade pour les palmettes verrier et les vignes

Le terrain étant petit et désirant avoir des fruitiers, c’est tour naturellement que l’on s’est dirigé vers des palmettes. Ici, il s’agit de palmettes verrier. Un poirier conférence et un pommier jonagold. Deux vignes viendront s’ajouter (italia et philipp) lorsque les câbles inox seront posés (demain). La palissade est fabriquée avec deux poteaux douglas 6*8 cm. Les poteaux font 2 mètres de hauteur et sont enterrés de 30 cm dans le béton. On vérifie les niveaux pour que cela soit droit avec un niveau à bulle et on règle l’alignement avant le béton ne sèche définitivement.

Les palmettes plantées et les poteaux bétonnés

P1080620

 

La palissade pour les palmettes avec fils inox, vignes et pêcher (à droite)

P1080649

  Nous avons profité d’un petit moment pour planter notre cerisier japonais pleureur à l’entrée de la maison

P1080624Le massif sur le talus commence à ressembler à quelque chose : vivaces et pierres du coin

P1080615

Début de la bordure pour retenir le talus

Et voilà, après le trou, voici le début de la palissade en bois de voir le jour, enfin, le début ! Comme souvent, bien préparer en amont le chantier permet de travailler plus efficacement par la suite et c’est Flo qui s’est « amusée » à préparer les coupes à effectuer pour optimiser nos poutres en douglas de 4*0.1*0.2 m. Bien-sûr, l’idée est de limiter les chutes !

Alignement par rapport à la maison et début de pose

P1080626

La pose continue : attention aux niveaux !

P1080632

Ça avance doucement mais sûrement, bientôt l’arrondi

P1080635

Edit 11/05/14 : La palissade continue : mise en place de la ficelle

P1080637

Le virage a commencé

P1080642

Le virage est bien entamé

P1080645

 

 

@bientôt

Création du premier jardin carré et début de la pose des pavés anciens

I] Après la maison carrée, le jardin s’y met aussi !

Après quelques petits aménagements et la mission « bois » pour le mobilier extérieur il était nécessaire de passer à l’action ! Et c’est ainsi qu’en ce samedi, nous avons lancé nos outils à la conquête du premier jardin carré. Tout le bois est en douglas non traité. Le plan se veut simplissime. D’une hauteur de 60 cm et donc trois planches de 20 cm épaisses de 28 mm, le jardin fait 1.2*1.2 m. Quatre poteaux de section 80*60 mm viennent soutenir le tout aux angles. Pour la finition, des planches de 10 cm par 2.8 cm viennent couvrir le dessus. A l’intérieur, du plastique protège le bois et ce dernier est maintenue grâce à des agrafes fixées à l’aide d’une agrafeuse murale.

Niveau matériel, nous avons utilisé pêle mêle :

  • Une scie circulaire avec guide de coupe
  • Agrafeuse murale
  • Bâche de protection
  • Une règle, équerre (faisant office de rapporteur),mètre enrouleur
  • Perceuse – Visseuse avec embout torx
  • Vis inox 60 mm et 80 mm
  • 2 traiteaux
  • serre joints
  • Bois : Planches 20cm*2.8 cm, 10cm *2.8cm, poteau section 60/80mm

Installation du chantier : découpe des planches 20 cm

P1070953

Planches coupées avec la scie circulaire

P1070954

Prêt pour le montage de la première rangée de planche

P1070956

Montage

P1070957

Les trois rangées montées

P1070960

Ajout de la bâche de protection pour limiter le contact avec la terre

P1070964

Finition avec les planches de 10 cm et découpe des angles à 45 °

P1070965

Le premier carré terminé !

P1070968

Le travail nous a pris environ 2h30 sans forcer avec le matériel et la place qui va bien. Pour renforcer la planche de finition, nous avons ajouté des petits morceaux de poteau 60/80 mm au milieu et visé le tout. Ainsi, on peut s’assoir dessus sans que la planche ne s’affaisse.  Le résultat est à la hauteur de nos attentes. Cela fait un beau volume et les 60 cm de haut offrent une bonne accessibilité au jardin. Reste à faire la même chose pour deux autres bacs  et à planter nos légumes 🙂

II] Arrivée des pavés et début de pose de la bordure

 Nous avons beaucoup réfléchis concernant le matériau que nous allions utiliser pour faire l’allée carrossable devant notre maison. Déjà, nous avons banni les matériaux imperméabilisant et peu écologique comme le  goudron et autres enrobés. Ainsi, nous avons convenu que le pavage avec de la pierre naturelle serait notre choix. Ce genre de pavé comme le granit 10*10 cm coûte relativement cher. Avec quelques recherches sur Leboncoin pour ne pas le citer, nous avons trouvé environ 60 m² de vieux pavés de ville pour un prix très correct. Maintenant, ce sont des pavés ayants une dimension d’environ 15*15*20 cm ce qui rend la mise en œuvre assez fastidieuse. Doucement mais sûrement, nous devrions y arriver !

14 tonnes de pavés à poser, qui nous donne un coup de main pour la pose ? 😀

P1070939

Pose du cordeau au bon niveau et décaissage

P1070940

Préparation du béton (1 seau de ciment pour 5 seaux de mélange à béton 0/16 et de l’eau)

P1070942

  Après quelques minutes de travail, tadaa, la belle bordure !

P1070950

La pose du cordeau a été effectué avec comme niveau finale la hauteur de l’entrée du garage. J’ai tendu ce cordeau avec deux fers à béton. Ensuite, j’ai creusé dans les graviers sur environ 30 cm, posé un lit de béton et posé les pavés à la limite du cordeau. La partie extérieure du pavage voit arriver ce que l’on nomme un solin en béton qui tiendra l’ensemble. Côté intérieur, pas de solin car il serait alors impossible de poser le pavage central qui sera lui posé sur un lit de sable concassé 0/4mm. De temps en temps, je regarde si les pavés sont bien positionnés avec une règle de 2 m. Le placement des pavés dans le béton se fait souvent avec un gros maillet mais je le fais avec une massette. Les joints des bordures seront fait à l’aide d’un sable mélangé à du ciment alors que les joints du reste du pavage seront comblés par un sable concassé 0/4.

En conclusion, il y a du boulot en perspective mais le résultat devrait être à la hauteur des efforts consentis ! L’utilisation de genouillères est fortement recommandé. Niveau outillage j’ai utilisé un seau, une pelle, une pioche, une truelle ainsi qu’un niveau, une règle de 2 m, un cordeau, une massette, du ciment et du mélange béton 0/16 et de l’eau. Pour la pose des joints ciment, j’utiliserai une truelle langue de chat, une éponge et une balayette spéciale maçon. Dosage du béton 350 kg : 4 seaux de mélange béton 0/16 + 1 seau de ciment + eau. Pour les joints : 3 seaux de sable 0/4 pour un seau de ciment avec l’eau nécessaire pour que l’ensemble se place bien et tienne dans les joints.