Pas japonais et aménagement du jardin !

  Hello par ici ! En ce magnifique dimanche de septembre, je me suis attelé entre autre à mettre en place les fameux pas japonais. C’est la suite logique de la fin des pavés granit (60m² environ). Pour ce faire, j’ai fat scier du douglas en section 10*25 cm que j’ai coupé en morceaux de 60 à 1 mètres. En effet, l’idée était de donner l’envie de venir chez nous via un mouvement dynamique.

 

 Positionnement puis on creuse P1090903

Après quelques bon coups de pelles, pose de l’ardoise pillée sur géotextile

P1090910

Résultat (manque encore une marche en ardoise car plus de géotextile)

P1090912

J’ai également commencer à creuser les fondations pour les pavés.

En effet je vais mettre en place une bordure en pavés tout autour de la maison. L’idée est de délimiter la gazon de la future terrasse bois.

 

P1090911

J’ai également étalé 2 m3 de copeaux de bois pour compléter les massifs

P1090901

 

ÉDIT 15/09/14 La suite du pas japonais !

écorces marbre de carrare et ardoise pillée ! (manque des écorces)

P1090927

EDIT 18/09/2014 : Fin du jardin japonais

Pose des pavés

P1090929

Le jardin de côté

P1090932

La fin du jardin japonais

P1090930

 

La suite bientôt !

Bordure bois du talus, nouveau jardin et création d’une palissade pour les palmettes

Hello !

Création du dernier jardin pour les courgettes et autres cucurbitacées

Et voilà la suite du jardin avec aujourd’hui la création du dernier jardin made in toit-plat-bisontin. Ce dernier est fabriqué avec des poutres de douglas 10*20 cm et mesure 1.2*2 mètres. Rien de bien compliqué mais le résultat est là et cela empêchera d’avoir de la terre dans le futur gazon tout en délimitant bien le jardin.

Pour protéger le bois, une bâche est fixée en dessous et sur le côté touchant la terre

P1080611

L’ensemble est fixé avec des équerres et de vis inox

P1080613

De la terre de jardin, du terreau et voilà nos courgettes et potirons

P1080622

Création d’une palissade pour les palmettes verrier et les vignes

Le terrain étant petit et désirant avoir des fruitiers, c’est tour naturellement que l’on s’est dirigé vers des palmettes. Ici, il s’agit de palmettes verrier. Un poirier conférence et un pommier jonagold. Deux vignes viendront s’ajouter (italia et philipp) lorsque les câbles inox seront posés (demain). La palissade est fabriquée avec deux poteaux douglas 6*8 cm. Les poteaux font 2 mètres de hauteur et sont enterrés de 30 cm dans le béton. On vérifie les niveaux pour que cela soit droit avec un niveau à bulle et on règle l’alignement avant le béton ne sèche définitivement.

Les palmettes plantées et les poteaux bétonnés

P1080620

 

La palissade pour les palmettes avec fils inox, vignes et pêcher (à droite)

P1080649

  Nous avons profité d’un petit moment pour planter notre cerisier japonais pleureur à l’entrée de la maison

P1080624Le massif sur le talus commence à ressembler à quelque chose : vivaces et pierres du coin

P1080615

Début de la bordure pour retenir le talus

Et voilà, après le trou, voici le début de la palissade en bois de voir le jour, enfin, le début ! Comme souvent, bien préparer en amont le chantier permet de travailler plus efficacement par la suite et c’est Flo qui s’est « amusée » à préparer les coupes à effectuer pour optimiser nos poutres en douglas de 4*0.1*0.2 m. Bien-sûr, l’idée est de limiter les chutes !

Alignement par rapport à la maison et début de pose

P1080626

La pose continue : attention aux niveaux !

P1080632

Ça avance doucement mais sûrement, bientôt l’arrondi

P1080635

Edit 11/05/14 : La palissade continue : mise en place de la ficelle

P1080637

Le virage a commencé

P1080642

Le virage est bien entamé

P1080645

 

 

@bientôt

Plantation des massifs

Hello par ici,

Comme annoncé il y a quelques temps, nous avons procédé à la plantation de beaucoup d’arbustes. Espérons que ma main verte légendaire (:D) fasse que tout reprenne bien. Il fait un peu sec mais la pluie annoncée devrait faire que tout se passe bien.Pour les fan’s de jardin, la liste des plantes commandées se trouve en bas de l’article. Dans le jardin, des petites étiquettes viendront indiquer le nom de chaque espèce, un peu comme un jardin botanique mais en plus petit 🙂 Toutes les plantes ci-dessous ont été commandées sur le site jardiplante.fr. Un choix fantastique et des prix plutôt corrects surtout qu’à partir de 159 €, la livraison est gratuite et en chronopost ! Nous avons reçu les plantes dans de bonnes conditions, on recommande donc.

La commande déballée

DSC_0372

  Positionnement logique en fonction de l’ensoleillement et en alternant caduc/persistant

DSC_0375

Plantation effectuée + dépose des copeaux de bois

DSC_0379Massif côté route terminé

P1080394

Plantation et mise en place des copeaux côté sud

P1080393

P1080387

Liste des plantes

  • fraisier mariguette ou fraisier remontant mariguette
  • fraise framboise « framberry » ou fraisier fraise-framboise framberry
  • Cornus Mas dit Cornouiller mâle
  • baie de mai kiev ou lonicera kamtschatica blue velvet
  • cranberry pilgrim ou vaccinium macrocarpon pilgrim ou canneberge pilgrim
  • noisetier fertile de nottingham ou noisette nottingham fruehe
  • kiwi autofertile solissimo® ‘renact’ SAPHO ou actinidia chinensis « solissimo »
  • Amélanchier canadensis « prince william » ou amelanchier à gros fruits
  • noisetier pourpre ou corylus maxima purpurea buisson
  • aronia melanocarpa ou nigra
  • Hibiscus syriacus « freedom » hibiscus rouge double
  • hippophae rhamnoides solo ou argousier autofertile solo
  • Acer palmatum ‘dissectum garnet’ ou Erable du Japon pourpre « dissectum garnet »
  • vigne philipp ou raisin de table philipp
  • Arbutus unedo atlantic dit arbousier ou arbre aux fraises atlantic
  • Eucalyptus niphophila dit gommier niphophila ou l’eucalyptus des neiges
  • Cornus Kousa Chinensis dit Cornouiller à fleurs de chine
  • Philadelphus ‘bouquet blanc’ ou seringat à fleurs doubles ‘bouquet blanc’
  • Abelia edward goucher ou abelia violet edward goucher
  • Choisya Ternata ou oranger du Mexique
  • Viburnum x globosum ‘jermyns globe’ ou Viorne persistant ‘Jermyns globe’
  • viburnum tinus macrophyllum ou laurier tin à grandes feuilles macrophylla
  • Photinia x fraseri ‘red robin’ ou Photinia ‘red robin’
  • Osmanthus x burkwoodii ou Osmaera x burkwoodii ou Osmanthe Burkwoodii
  • Camelia sasanqua « yuletide » ou Camellia d’automne rouge yuletide
  • magnolia grandiflora ‘little gem’ ou Magnolia nain persistant d’été
  • festuca glauca uchte ou fétuque bleue uchte
  • rhododendron « schneeauge » ou rhododendron hybride blanc
  • briza media limouzi ou amourette limouzi

Nos premières fraises 😀

DSC_0374

Certaines plantes sont dites  « de terre de bruyère » et ici, nous avons un sol calcaire, càd incompatible. Pour pallier ce problème, on peu faire un gros trou (40*40 cm au moins) et remplir de terre de bruyère. Ainsi, on trompe la plante 🙂 D’autres plantes sont déjà en place (les petits fruits) et nous avons déjà mangé des fraises mara des bois (miam).  Niveau plantation, j’ai décidé d’alterner une plante à feuille persistante et une caduque afin de garder de l’intimité même en hiver. Pas de conifère même si ce n’est pas définitif. Comme je suis gourmand, j’aime mettre des arbustes produisant des fruits comme le noisetier, la baie de mai ou encore l’amélanche. J’ai aussi un peu fait en sorte de mettre des plantes rares ou étonnantes. Ainsi, j’ai mis un eucalyptus, ici à Besançon ou encore un Camélia :). Espérons que tout se passe bien pour eux lors des hiver un peu rigoureux. A noter que j’ai utilisé 4 m3 de copeaux de bois en plus des deux premiers déjà mis en place à l’entrée et que j’en ai profité pour ramener des poteaux de bois en douglas de 10*20 cm par 4 mètres pour retenir le talus de la terrasse ! Bon jardinage à tous et à toutes !

Pour la maison

A noter que nous avons fait le plan électrique avec l’électricien ce matin. En direct dans la maison, c’est quand même plus facile. L’electricien paraît au top, il a su être à notre écoute et n’a pas tergiverser s’il fallait ajouter un ou deux points lumineux non prévu dans le contrat. Il s’agit de la société Gerald Charpentier à Epenouse (25) et devrait intervenir dès lundi.  Le plombier intervient dès demain ! Bref, les choses évoluent dans le bon sens 🙂

Le jardin aura ma peau :D

Hello !

L’été se décidant d’arriver avant l’heure, j’ai posé une journée de congé pour avancer…sur le jardin, eh oui ! Plusieurs missions dans la même journée mais sous ce soleil un peu voilé, quoi de mieux quand on aime jardiner d’être dans le jardin. Bon il est vrai que de préparer le sol manuellement pour le gazon n’a rien d’épanouissant mais cela à l’avantage de faire faire son sport ou à défaut, de choper des ampoules aux mains. Quoi qu’il en soit, j’ai commencé ce matin par la préparation du sol pour la suite du gazon. J’ai donc fait de mon mieux pour casser les grosses mottes de terre avec un croc de jardin et dire que c’est crevant est faible ! Puis, je me suis aussi attaqué au massif le long du grillage face route, délimiter le massif du talus et le massif le long du grillage côté sud (jardin).

Pour finir sur une note plus tranquille, j’ai posé deux câbles inox sur le fil à linge pour pouvoir faire grimper un chèvre feuille et une clématite ! Enfin, j’ai planté un jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum) mais aussi un Elaeagnus ebbingei ‘Viveleg’ et notre chouchou, un Figuier (Ficus carica  ‘Pastilière’), bref, sacrée journée ! Une grosse commande de végétaux sympas a été passée, on devra recevoir tout ça dans quelques jours et le jardin va alors se révéler !

Un boulot de forcené : préparation du sol au croc à jardin pour le gazon

P1080271

Ratissage effectué

P1080279

 

Gazon semé et roulé

P1080282

Le massif côté nord préparé

P1080270

Le Figuier Pastilière planté au sud : le chouchou

P1080285

Elaeagnus : belles feuilles persisantes

P1080288

Jasmin d’hiver (floraison jaune en hiver à palisser)

P1080289

Fil à linge : optimisation pour tendre deux câbles et faire grimper chèvre feuille et clématite

P1080293

Clématite et chèvre feuille (couvrir le pied de la clématite et la planter penchée)

P1080292

Pour le placo, le chef de chantier m’a annoncé la date du 14 avril, nous trouvons ça un peu poussif sachant qu’il devait commencer cette semaine mais que voulez-vous, les artisans ne sont pas toujours dispo. On attendra patiemment…

De l’art et la manière du jardinage

En ce dimanche ensoleillé, à l’heure du changement d’horaire, je me suis décidé d’aller faire un peu de jardinage. Pour commencer et afin de terminer la portion de bordure de pavés, j’ai mis en place le joint de ces derniers.

Jointement des pavés

P1080258

Pour rappel, le jointement est effectué avec du sable 0/4 (1 seau de ciment pour 3 de sable). Comme on le remarque sur la photo, le solin n’est effectué que sur un côté pour pouvoir poser par la suite les pavés au centre sans que le béton ne gêne.

Création d’un massif sur la partie supérieure du terrain

Délimitation du massif (largeur 1.20 m)

P1080260

Création d’une « bordure » naturelle

P1080262

La bêche passe à l’action

P1080261

Terrain bêché

P1080263

Copeaux de bois mis en place

P1080264

Le massif accueil 2 groseilliers à maquereau, 1 chèvre feuille arbustif récupéré sur le secteur, 5 plants de framboisiers, 2 casseilles, 2 groseilliers et un arbre de goji. J’ai ajouté des copeaux de bois pour éviter la pousse de l’herbe et garder une bonne humidité au sol. C’est tout l’intérêt du paillage.

Tension des câbles et pose des goujons du fil à linge

P1080265

La tension des câbles a été revue, les goujons béton posés et la terre remise autour des poteaux (il faudra semer du gazon). Les supports dépassent du sol pour que le poteau ne soit pas au contact du sol et ainsi éviter un pourrissement du bois précoce même s’il s’agit de douglas qui est naturellement classe 3. Le résultat est à la hauteur de nos espérances !

@bientôt pour la suite.