Placards de la buanderie

Hello par ici,

Nous sommes bien installé mais des placards manquaient dans la buanderie. Après quelques réflexions, quelques coups de scie circulaire, scie sauteuse et autre ponceuse, l’affaire est dans le sac !

Le début, l’angle, pas le plus facile !

P1090797

 

L’angle terminé (ouf)

P1090800

 

Le caisson et la suite du système

P1090802

 

Dernière colonne et placards remplis !

P1090805

@+

Début de la pose du parquet !

Hello,

Comme prévu, la pose du parquet a commencé, les électriciens sont là pour finir le chantier et nous avons reçu la cuisine Ikéa ! Concernant le parquet , le bas est entièrement composé du sol stratifié Alsafloor Médina Montréal et ce dernier se pose bien. Le kit wolfcraft pour la pose du parquet permet de travailler sereinement (cales, tire lame, cale martyre). Il faut bien-sûr une scie sauteuse, une scie circulaire avec son guide, une équerre, une règle et des serres joints. Pour le haut, le sol Alsafloor solid plus Chêne polaire se pose aussi très bien et rend vraiment super bien.

 

L’atelier menuiserie, scie circulaire et son guide, scie sauteuse, établi bosch

P1090220

Pose en cours du sol en bas sur isolant fibre de bois : Alsafloor Médina Montréal

P1090210

Chambre 1 terminée : Alsafloor Chêne Polair (Solid Plus)

 

P1090216

P1090214

La guerre des étoiles revisitée : les électriciens en action

P1090212Prise électrique et prise ethernet

P1090219

Demain nous continuons la pose du parquet en haut pour laisser bosser les éléctriciens et nous espérons finir les parquets vers la moitié de la semaine car la cuisine va être rude à monter ! Les 139 cartons donnent une idée du travail à réaliser !

 

@bientôt

Création du premier jardin carré et début de la pose des pavés anciens

I] Après la maison carrée, le jardin s’y met aussi !

Après quelques petits aménagements et la mission « bois » pour le mobilier extérieur il était nécessaire de passer à l’action ! Et c’est ainsi qu’en ce samedi, nous avons lancé nos outils à la conquête du premier jardin carré. Tout le bois est en douglas non traité. Le plan se veut simplissime. D’une hauteur de 60 cm et donc trois planches de 20 cm épaisses de 28 mm, le jardin fait 1.2*1.2 m. Quatre poteaux de section 80*60 mm viennent soutenir le tout aux angles. Pour la finition, des planches de 10 cm par 2.8 cm viennent couvrir le dessus. A l’intérieur, du plastique protège le bois et ce dernier est maintenue grâce à des agrafes fixées à l’aide d’une agrafeuse murale.

Niveau matériel, nous avons utilisé pêle mêle :

  • Une scie circulaire avec guide de coupe
  • Agrafeuse murale
  • Bâche de protection
  • Une règle, équerre (faisant office de rapporteur),mètre enrouleur
  • Perceuse – Visseuse avec embout torx
  • Vis inox 60 mm et 80 mm
  • 2 traiteaux
  • serre joints
  • Bois : Planches 20cm*2.8 cm, 10cm *2.8cm, poteau section 60/80mm

Installation du chantier : découpe des planches 20 cm

P1070953

Planches coupées avec la scie circulaire

P1070954

Prêt pour le montage de la première rangée de planche

P1070956

Montage

P1070957

Les trois rangées montées

P1070960

Ajout de la bâche de protection pour limiter le contact avec la terre

P1070964

Finition avec les planches de 10 cm et découpe des angles à 45 °

P1070965

Le premier carré terminé !

P1070968

Le travail nous a pris environ 2h30 sans forcer avec le matériel et la place qui va bien. Pour renforcer la planche de finition, nous avons ajouté des petits morceaux de poteau 60/80 mm au milieu et visé le tout. Ainsi, on peut s’assoir dessus sans que la planche ne s’affaisse.  Le résultat est à la hauteur de nos attentes. Cela fait un beau volume et les 60 cm de haut offrent une bonne accessibilité au jardin. Reste à faire la même chose pour deux autres bacs  et à planter nos légumes 🙂

II] Arrivée des pavés et début de pose de la bordure

 Nous avons beaucoup réfléchis concernant le matériau que nous allions utiliser pour faire l’allée carrossable devant notre maison. Déjà, nous avons banni les matériaux imperméabilisant et peu écologique comme le  goudron et autres enrobés. Ainsi, nous avons convenu que le pavage avec de la pierre naturelle serait notre choix. Ce genre de pavé comme le granit 10*10 cm coûte relativement cher. Avec quelques recherches sur Leboncoin pour ne pas le citer, nous avons trouvé environ 60 m² de vieux pavés de ville pour un prix très correct. Maintenant, ce sont des pavés ayants une dimension d’environ 15*15*20 cm ce qui rend la mise en œuvre assez fastidieuse. Doucement mais sûrement, nous devrions y arriver !

14 tonnes de pavés à poser, qui nous donne un coup de main pour la pose ? 😀

P1070939

Pose du cordeau au bon niveau et décaissage

P1070940

Préparation du béton (1 seau de ciment pour 5 seaux de mélange à béton 0/16 et de l’eau)

P1070942

  Après quelques minutes de travail, tadaa, la belle bordure !

P1070950

La pose du cordeau a été effectué avec comme niveau finale la hauteur de l’entrée du garage. J’ai tendu ce cordeau avec deux fers à béton. Ensuite, j’ai creusé dans les graviers sur environ 30 cm, posé un lit de béton et posé les pavés à la limite du cordeau. La partie extérieure du pavage voit arriver ce que l’on nomme un solin en béton qui tiendra l’ensemble. Côté intérieur, pas de solin car il serait alors impossible de poser le pavage central qui sera lui posé sur un lit de sable concassé 0/4mm. De temps en temps, je regarde si les pavés sont bien positionnés avec une règle de 2 m. Le placement des pavés dans le béton se fait souvent avec un gros maillet mais je le fais avec une massette. Les joints des bordures seront fait à l’aide d’un sable mélangé à du ciment alors que les joints du reste du pavage seront comblés par un sable concassé 0/4.

En conclusion, il y a du boulot en perspective mais le résultat devrait être à la hauteur des efforts consentis ! L’utilisation de genouillères est fortement recommandé. Niveau outillage j’ai utilisé un seau, une pelle, une pioche, une truelle ainsi qu’un niveau, une règle de 2 m, un cordeau, une massette, du ciment et du mélange béton 0/16 et de l’eau. Pour la pose des joints ciment, j’utiliserai une truelle langue de chat, une éponge et une balayette spéciale maçon. Dosage du béton 350 kg : 4 seaux de mélange béton 0/16 + 1 seau de ciment + eau. Pour les joints : 3 seaux de sable 0/4 pour un seau de ciment avec l’eau nécessaire pour que l’ensemble se place bien et tienne dans les joints.

Création d’un cadre de lit en bois [Plan gratuit]

  Nous voulions créer un cadre de lit maison et n’avons pas trouvé de plan gratuit sur Internet. C’est ainsi que nous avons imaginé ce modèle qui reste perfectible. Après plusieurs mois d’essais, nous sommes content du résultat !

Ce cadre de lit permet d’accueillir un matelas de 140*190 cm. Il reste démontable pour le déménagement car les belles sections du bois en font un objet lourd et difficilement transportable une fois monté. Il y a toujours des possibilités d’améliorations et si vous en avez, n’hésitez pas à les proposer !

 

Matériel

  • Perceuse filaire + forêt bois 14mm de diamètre et 300 mmDSC_0264 de long
  • Serre-joint x2 30 cm ou plus
  • Guide de perçage (optionnel)
  • Fraise pour faire le trou de l’écrou (wolfcraft 25 mm)
  • Ciseaux à bois + maillet
  • Scie circulaire
  • Ponceuse
  • Rallonge électrique
  • Tréteaux et/ou établi
  • Clé cliquet + clé à molette
  • Gants, masque, lunettes de protection…

Consommable

  • 2 poteaux de section 0,10m en largeur, 0,15m en hauteur et 1,4m de long
  • 2 poteaux de section 0,10m en largeur, 0,15m en hauteur et 1,9m de long
  • 4 pieds de 0,20*0,20*0,25 m
  • Un cadre de lit 140*190 cm
  • Tige filetée 2*1 m en 12 mm de diamètre
  • écrous + rondelles
  • Quelques tasseaux pour maintenir le sommier

 

Question coût, nous en avons eu pour 90 € de bois et 100 € de sommier. Ajoutez la petite fourniture et l’achat du forêt spécifique et le projet tourne à environ 250 € hors gros matériel. Reste à ajouter l’huile de coude. Le bois a été commandé coupé et raboté en scierie car c’est bien moins cher qu’en magasin de bricolage. Nous avons eu du sur mesure et raboté en sapin pour un bon prix. Un petit conseil, faites jouer la concurrence !

Plans

 

plan_lit

 

La fabrication des pieds est un travail assez long et laborieux. Nous avons pré-découpé les trous grâce à la scie circulaire en passant plusieurs fois pour faire des lamelles de bois. Ma scie circulaire ne sciant que jusqu’à 55 mm, le reste a été creusé grâce à des ciseaux à bois. Il faut ensuite percer les trous pour passer les tiges filetés. Pensez à bien décaler les trous pour éviter des croisements des tiges filetées ! Il faudra vous équiper d’un forêt d’environ 30 cm et de diamètre de 14 mm. Les tiges filetées auront un diamètre de 12 mm. Pour pouvoir passer l’écrou sans que celui-ci ne dépasse, nous avons opté pour la fraise à encastrer 25 mm de wolfcraft qui permet de percer de jolis trous.

Pour finir et intégrer parfaitement le sommier, nous avons creuser la partie en bois intérieur des pieds sur 4 cm. La scie circulaire a quasiment fait tout le travail. On finira la partie en angle aux ciseaux à bois. Ensuite, nous avons fixé 6 tasseaux entre les pieds du lit avec des vis à la hauteur du sommier (dessinez les traits avec le sommier posé). Le travail est terminé ! En finition, nous avons juste appliqué un vernis après un ponçage très fin (étant donné que le bois était raboté Pour tout finir, et à deux, cela nous a pris deux bons week-end. Pour une première, nous sommes assez satisfait et après plusieurs mois d’utilisation, que dire si ce n’est que la réussite est au rendez-vous. De plus, nous sommes fier de nous et mine de rien, cela compte également !

 Photos

Sculpture du pied

DSC_0238

Sculpture au ciseau à bois

DSC_0240

Un pied terminé

DSC_0250

Positionnement de la poutre sur le pied

DSC_0251

DSC_0252

Perçage avec perceuse et support

DSC_0254

Accrochage du pied à la poutre

DSC_0242

Ça avance

DSC_0256

Cadre terminé

DSC_0258

Sommier monté

DSC_0260

DSC_0244

Cadre de lit terminé

DSC_0262