Travaux extérieurs

Hello par ici,

Eh bien ici on continue l’embellissement de notre extérieur avec la suite de la palissade de notre talus mais aussi la reprise des pavés ! Pour la palissade, j’ai continué à planter les poteaux de douglas et c’est au tour des 90 cm de hauteur d’intervenir. Malheureusement, a cet endroit, la roche est affleurant et je vais devoir casser la pierre calcaire avec un burineur, en espérant que ça fonctionne. De plus, je commence a être en manque de mélange a béton et comme je souhaite optimiser la livraison, j’ai relancé le chantier pavés afin de savoir s’il me faudra re-commander su sable concassé.

Suite de la palissade du talus

Protection des poteaux par un plastique

P1080693

Remise en place de la terre

P1080694

Puis une couche de terre végétale pour les plantations de la rocaille

P1080696

Et on creuse la suite mais on tombe sur la roche mère et des belles pierres !

P1080697

Trou pour la suite de la palissade

P1080698

 

Pavés : On commence à décaisser le tout-venant

Il m’aura fallu plusieurs dizaines de brouettes et des centaines de coups de pioches et de pelles pour enlever les 5 à 10 premiers centimètres (il faut en enlever 20 !) afin que je puisse poser les pavés.  Le volume est important mais par chance un voisin faisant une extension de sa maison est preneur, et quand ça arrange tout le monde, c’est parfait !

Au petit matin le courage est là, aller c’est partis !

P1080705

Le tas chez le voisin, que c’est lourd le tout venant !

P1080706

Un boulot physique mais la première couche est décaissée !

P1080707

Bah voilà pour les nouvelles, demain, la pré-chape va être posée. Celle-ci va recouvrir les gaines éléctriques… pour pouvoir poser 100 mm de polyuréthane de 100 mm (TMS) et enfin la chape liquide ciment de 55 mm sera mise en œuvre le lundi d’après.

@bientôt !

 

Fin du gazon et préparation du talus pour le semis des fleurs méllifères

Bonsoir 🙂

Petit jour de congé pour avancer sur le jardin. Après la fin des bordures, voici le gazon qui se termine non sans quelques courbatures (pour le jardinier). En effet, j’ai envie d’un beau gazon pour notre déménagement et pour pour pouvoir en profiter cet été. Ainsi, le croc de jardinier a de nouveau frappé…contre le sol ! Voyez par vous même.

La montée était solide comme un roc : labourage en cours

P1080320

Sol préparé et ratissé

P1080321

Gazon semé et roulé

P1080323

J’ai profité de la belle journée pour préparer le talus. Il y sera semé d’un mélange de fleurs annuelles dites « mellifères » (càd qu’elles attirent les abeilles). Un voisin au loin possède des ruches et nous espérons bien nourrir les petites en échange d’une bonne pollinisation de nos fruitiers et légumes 🙂

Talus délimité et préparé derrière le figuier

P1080324

Le talus prêt tout autour de la terrasse

P1080327

Quoi de neuf sinon ? Eh bien, le plaquiste doit commencer lundi (enfin du nouveau) et nous espérons que la suite sera plus fluide entre les différents corps de métier. Pour le dossier de fond litigieux que nous entretenons avec ERDF concernant le câble sans servitude passant au dessus de chez nous (et déplacé temporairement), nous devrions recevoir un courrier pour savoir si enfin ERDF a bien pris en compte que nous ne voulons pas que ce câble passe encore au dessus de notre terrain. Un article complet paraîtra à la fin de cette histoire houleuse…

@bientôt pour la suite !

Le jardin aura ma peau :D

Hello !

L’été se décidant d’arriver avant l’heure, j’ai posé une journée de congé pour avancer…sur le jardin, eh oui ! Plusieurs missions dans la même journée mais sous ce soleil un peu voilé, quoi de mieux quand on aime jardiner d’être dans le jardin. Bon il est vrai que de préparer le sol manuellement pour le gazon n’a rien d’épanouissant mais cela à l’avantage de faire faire son sport ou à défaut, de choper des ampoules aux mains. Quoi qu’il en soit, j’ai commencé ce matin par la préparation du sol pour la suite du gazon. J’ai donc fait de mon mieux pour casser les grosses mottes de terre avec un croc de jardin et dire que c’est crevant est faible ! Puis, je me suis aussi attaqué au massif le long du grillage face route, délimiter le massif du talus et le massif le long du grillage côté sud (jardin).

Pour finir sur une note plus tranquille, j’ai posé deux câbles inox sur le fil à linge pour pouvoir faire grimper un chèvre feuille et une clématite ! Enfin, j’ai planté un jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum) mais aussi un Elaeagnus ebbingei ‘Viveleg’ et notre chouchou, un Figuier (Ficus carica  ‘Pastilière’), bref, sacrée journée ! Une grosse commande de végétaux sympas a été passée, on devra recevoir tout ça dans quelques jours et le jardin va alors se révéler !

Un boulot de forcené : préparation du sol au croc à jardin pour le gazon

P1080271

Ratissage effectué

P1080279

 

Gazon semé et roulé

P1080282

Le massif côté nord préparé

P1080270

Le Figuier Pastilière planté au sud : le chouchou

P1080285

Elaeagnus : belles feuilles persisantes

P1080288

Jasmin d’hiver (floraison jaune en hiver à palisser)

P1080289

Fil à linge : optimisation pour tendre deux câbles et faire grimper chèvre feuille et clématite

P1080293

Clématite et chèvre feuille (couvrir le pied de la clématite et la planter penchée)

P1080292

Pour le placo, le chef de chantier m’a annoncé la date du 14 avril, nous trouvons ça un peu poussif sachant qu’il devait commencer cette semaine mais que voulez-vous, les artisans ne sont pas toujours dispo. On attendra patiemment…

De l’art et la manière du jardinage

En ce dimanche ensoleillé, à l’heure du changement d’horaire, je me suis décidé d’aller faire un peu de jardinage. Pour commencer et afin de terminer la portion de bordure de pavés, j’ai mis en place le joint de ces derniers.

Jointement des pavés

P1080258

Pour rappel, le jointement est effectué avec du sable 0/4 (1 seau de ciment pour 3 de sable). Comme on le remarque sur la photo, le solin n’est effectué que sur un côté pour pouvoir poser par la suite les pavés au centre sans que le béton ne gêne.

Création d’un massif sur la partie supérieure du terrain

Délimitation du massif (largeur 1.20 m)

P1080260

Création d’une « bordure » naturelle

P1080262

La bêche passe à l’action

P1080261

Terrain bêché

P1080263

Copeaux de bois mis en place

P1080264

Le massif accueil 2 groseilliers à maquereau, 1 chèvre feuille arbustif récupéré sur le secteur, 5 plants de framboisiers, 2 casseilles, 2 groseilliers et un arbre de goji. J’ai ajouté des copeaux de bois pour éviter la pousse de l’herbe et garder une bonne humidité au sol. C’est tout l’intérêt du paillage.

Tension des câbles et pose des goujons du fil à linge

P1080265

La tension des câbles a été revue, les goujons béton posés et la terre remise autour des poteaux (il faudra semer du gazon). Les supports dépassent du sol pour que le poteau ne soit pas au contact du sol et ainsi éviter un pourrissement du bois précoce même s’il s’agit de douglas qui est naturellement classe 3. Le résultat est à la hauteur de nos espérances !

@bientôt pour la suite.

Troisième jardin en bois, un peu de bordure et plantation des fraisiers :)

Hello par ici,

Un petit peu de jardinage et d’aménagement extérieur en attendant la pose des fenêtres prévue pour lundi (enfin!). Les vacances + un petit retard du fabriquant et nous avons quelques semaines de décalages qui ne devraient pas trop changer la donne. La porte d’entrée a tout de même été posée (Bel’m Belleville) mais je ferai un article rapidement sur les menuiseries extérieur.

Ainsi, avec les belles journées printanières en plein hiver, nous bossons l’extérieur car on aime ça ! Voyez par vous même.

Troisième jardin carré, remplissage et plantation de mara des bois

Le troisième jardin fabriqué et rempli de terre

P1080065

Les trois jardins carrés en place

P1080063

Ajout de copeaux de bois pour pailler les fraisiers

P1080064

Le magnolia en fleur (une pièce maîtresse de notre jardin)

P1080062

Ajoutons à cela un peu de bordure de pavé

Bordure qui se prolongera autour de la maison jusqu’à la terrasse

P1080056

Bordure délimitant la zone de retournement pour la voiture

P1080061

En attendant la suite…un petit peu de « jardinage »

Bonjour ou bonsoir à tous,

En attendant la suite de notre construction qui devrait reprendre la semaine prochaine, voici quelques photos de ce que nous avons fait dans notre jardin.

I] Aménagement d’une zone pour reculer avec la voiture depuis le garage

Depuis notre garage, nous devons reculer pour rejoindre la route. Côté pratique, on a déjà fait mieux. Ainsi, nous avons opté pour l’agrandissement de notre parking pour pouvoir faire un demi-tour. On a donc dessiné ce demi-tour ainsi que le futur jardin Japonais… Pour le demi-tour, ça passe juste avec notre Clio 3 car la porte de garage ne fait que 2.4 m de large…mais avec un peu de pratique ce sera parfait. Au pire, il faut s’y prendre en deux temps et pour les plus réticents, il sera toujours possible de faire tout en marche arrière :p !

On a donc commencé par décaisser le tout-venant 0/31.5 en trop le long du grillage (posé par le voisin sans notre accord…alors que posé en mitoyenneté et ayants un droit de passage jusqu’au poteau ERDF…) .

Décaissage du surplus de tout venant le long du grillage (emplacement d’une future haie libre)

P1070923_modif

On pensait décaisser que la partie en terre mais en creusant, on s’est aperçu que sur ce secteur, il y avait seulement quelques centimètres de tout venant. Étant donné que nous souhaitons poser des pavés anciens (article à venir !) ayants comme hauteur 15 cm, il nous faut reprendre toute cette zone pour que les fondations soient solides. La voiture aurait tôt fait d’enfoncer les pavés s’il n’y avait pas un minimum de fondation. Par chance, notre sol est très porteur (calcaire) mais le décaissage se fera sur 30 cm avec, en fond, un géotextile. Nous laisserons ensuite 10 cm de tout venant damé, 5 cm de sable et les 15 cm des pavés. Le géotextile permet de séparer le gravier de la terre tout en laissant passer l’eau. Il en résulte un meilleur maintient de la fondation car le gravier ne s’enfonce pas dans la terre. Il faudra réitérer cette mission ailleurs car seule l’allée principale a été traitée avec plus de 30 cm de tout-venant… 😀 Quelques coups de pioche en perspective… 😀

Et on creuse ! La pioche est ton amie (pas pour le dos 😀 )

P1070928

– 30 cm, ouf, pose du géotextile

P1070931

Mise en place du tout venant (ouah la belle place !)

P1070932_modifie

II] « Mission » bois et copeaux pour les futurs bosquets

Cela faisait déjà un petit moment que nous pensons à notre jardin et que nous nous documentons sur les jardins potagers en carrés. Quoi de plus normal me diriez-vous pour une maison carrée ? En effet, mais outre la ressemblance, nous avions envie de cultiver nos propres fruits et légumes. Et tant qu’à faire, autant que ce soit facile et agréable.  C’est aussi pour cela que nous avons choisis une maison et non un appartement. ! Ainsi, nous avons réfléchis à des plans tout comme notre lit. Pour optimiser la commande chez notre scieur de Bois (Cuche à Aïssey dans le Doubs), nous avons aussi conceptualisé un banc avec deux bacs à fleurs pour le soutenir, un étendoir à linge extérieur et une tête de lit ! Tous le bois est en Douglas (sauf pour les planches de la tête de lit qui sont en sapin). Le douglas est adapté à l’extérieur (classe 3 naturellement). La couleur rosé de ce bois est en plus assez sympa. D’ailleurs, on fera peut-être la terrasse avec cet essence de bois. Bref, après une mission des plus folles avec un utilitaire de chez Super U, nous avons rapporté un joli butin avec un rapport qualité/prix imbattable. Les plans des différents meubles extérieurs feront l’objet d’un article 🙂 Le prix pour la fourniture de ce bois ; 240 € non livré. Prix de la location : 50 € pour la demi journée et 90 km.

 Planches, poteaux, tout est là, »y’a pu qu’à » !

P1070934

Et comme nous souhaitions encore optimiser le voyage et la location (eh oui on est des fous !), nous avons ramené dans nos souliers, euh, notre camionnette, 2 mètres cubes de copeaux de bois pour couvrir nos futurs bosquets et nos buissons isolés. En plus de rendre joli l’ensemble, cela empêchera la pousse de l’herbe ! Prix : 28€/m3.

Les copeaux qui se déplacent bien avec notre nouvelle brouette (Haemmerlin 120 l « étroite ») et la pelle à neige signée Leborgne

P1070933

Tout le monde au sec en attendant la suite !

P1070936

Fin du terrassement et création de la terrasse et de la zone de stationnement devant la maison

Et voilà, Jeunot TP a fini son job dans la construction de notre maison. Dés à présent, le béton va laisser sa place au bois !

Le boulot est vraiment impeccable. Commençons par le terrassement et la remise en place de la terre végétale. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’un travail d’orfèvre. La terre a été remise en place parfaitement et le terrassement final est excellent. Le chantier est propre, rien ne traine. Le terrassement effectué permet d’avoir une belle terrasse en angle autour des futures baies vitrées. La déclivité du terrain à forcé de faire un talus qui remonte sur le fond du terrain. Nous y voyons déjà un escalier et un mur en pierre sèche pour créer une jolie terrasse et y mettre des petits fruitiers avec sûrement deux petits jardins et le compost.

Du tout-venant a donc été installé et damé sur la terrasse, le pourtour de la maison et devant la maison pour le stationnement de deux voitures. Le PLU nous imposait deux places de parking extérieur. Ces deux places sont taxées via la taxe d’aménagement (TA)… Jeunot TP en a même profité pour refaire le chemin des voisins du dessus (sur lequel nous avons en partie droit de circuler) et leur parking ! Le rendu est vraiment sympa et quel plaisir de pouvoir enfin se stationner dans sa cours, devant sa presque maison !

Photos de la réalisation

Beau travail avec la terre végétale (surplus pour jardin en bac)

P1070500

Entrée royale et vue sur le talus à exploiter plus tard (mur en pierre sèches et escalier bois)

P1070517

Maison, terrasse, entrée et jardin : c’est beau !

P1070507

Entrée royale (limousine oblige)

P1070513

Cette première tranche des travaux est donc terminée. La qualité est au rendez-vous et nous tenons à remercier encore une fois le boulot accompli avec rapidité et qualité par l’entreprise TP Jeunot. N’oublions pas de remercier également l’entreprise Boillod pour la création des plans et du suivi du chantier car jusqu’à maintenant c’est tout bon.

Sympa et efficace, voilà qui résume bien cette petite entreprise à taille humaine. Nous attendons maintenant que la dalle sèche au moins 21 jours ce qui va laisser du temps à la fabrication de la maison en atelier. La livraison et le montage sont prévus vers mi-janvier ! Ça va nous faire tout drôle de voir la maison montée en une semaine ! Jeudi, Véolia eau intervient pour nous amener l’eau potable et nous ne manquerons pas de faire un petit reportage photos pour vous montrer comment cela sera mis en place.

En attendant, bonne lecture et à bientôt

Flo & Loïc

Regards, tout-venant et eau pluviale

Bonsoir,

Je me suis permis un petit passage sur notre construction ce soir en revenant du boulot et j’ai pris quelques photos. Le chantier continue à bon rythme et aujourd’hui, Jeunot TP à poser les regards de l’assainissement. Notre maison est donc branchée au réseau d’assainissement collectif. La taxe communale qui nous sera réclamée sera de 1600 €. Nous attendons la facture… Suite à cela, j’ai remarqué que les deux regards d’eau de pluie ont été posé. Ces derniers seront connecté au puits perdu tout comme le drain. Le puits perdu ressemble à un grand trou rempli avec des cailloux. L’idée est de « filtrer » l’eau avant qu’elle rejoigne la nappe phréatique. Le réseau d’assainissement n’accepte pas les eaux pluviales et ce sera d’ailleurs la norme partout en France (théoriquement) très bientôt si ce n’est déjà pas le cas. L’idée est bien-sûr d’éviter l’engorgement des stations d’épuration.  Le positionnement des deux regards a été changé par rapport à notre réunion préparatoire au chantier. Le regard en angle de la maison est un peu plus embêtant car une terrasse viendra à terme s’installer. Nous avions juste eu l’information pour le changement de celui du garage car ce dernier dépassait la limite minimum nous séparant du voisin (3 mètres dans notre PLU (Plan Local d’Urbanisme))  Nous demanderons pourquoi ce choix a été fait pour la maison : peut-être une contrainte sur la pente du toit ?

Sinon, le béton a bien tiré la veille grâce à la température « agréable » d’environ 7 degrés. Ainsi, la pluie de ce matin n’a pas fait de dégâts. Les terrassiers ont également commencer à terrasser proprement l’entrée. Du tout-venant (mélange de cailloux et de sable) a été posé sur une partie du pourtour de la maison. Cela permet de faire propre tout en évitant les éclaboussures de terre sur la maison lors de pluie. On a un joli talus vers le terrain du bas mais rien de bien méchant. Des végétaux devraient faire l’affaire. Plus tard, construire un mur pourrait être envisagé. Sur la partie haute du terrain, il y a aussi un joli dénivelé et après le terrassement, nous réfléchirons à faire un mur en pierre sèche avec un escalier en bois ou en pierre pour accéder à ce secteur qui serait donc en terrasse. Il restera bien-sûr à convaincre les Architectes des bâtiments de France car nous sommes en zone classée.

Demain après-midi, nous allons poser le regard télécom béton 30*30 cm car les deux gaines vertes ont été tirées et enfouis jusqu’au poteau télécom.  Pour les photos, c’est en dessous !

Les deux gaines vertes télécom ont été tirées jusqu’au poteau télécom

P1070453

Regard assainissement en limite de propriété posé

P1070451

Regard d’assainissement en sortie de maison

P1070464

Tout-venant damé sur le pourtour de la maison et regard eau de pluie

P1070463

Regard eau de pluie ouvert et en attente

P1070459

Et voilà pour les nouvelles ! Demain, des photos de nous en pleine action !

Flo & Loïc

Début du terrassement et début de la construction (enfin!)

Bonjour,

Terrassement !

C’est non sans une certaine joie, que nous avons appris vendredi dernier que le terrassement de la maison allait commencer ce lundi. Avant tout commencement, nous avons réclamé les deux assurances indispensables dans le cadre d’un CCMI.

  • La Dommage ouvrage (DO) qui permet de vous rembourser en cas de dommage sur la structure. Cette assurance permet de se substituer aux décennales des entreprises. Ceci vous permet d’être indemnisé rapidement et c’est l’assurance de la dommage ouvrage qui trouvera un accord avec les décennales des entreprises ayant mal fait leur boulot. Cette assurance est obligatoire pour une construction mais pas punissable si c’est votre maison. La loi française… Pour autant, je vous conseille vivement de souscrire à cette assurance car déjà, vous n’aurez pas à vous battre avec l’entrepreneur fautif et si vous revendez avant dix ans, vous n’aurez pas à vous porter garant de la structure.
  • La garantie de livraison à prix et délais convenu. Cette garantie est fournie obligatoirement par votre constructeur. Cette dernière vous couvre si l’entreprise du constructeur venait à faire faillite. L’assurance prendrait alors en charge la suite de la construction. Si le nouvel entrepreneur venait à dépasser le prix convenu du contrat, vous auriez au maximum 5% du prix de la maison qui serait pour votre « pomme »…

Ces deux garanties doivent être nominatives et doivent vous êtres transmises avant le début des travaux !

La pelleteuse enlève la terre végétale

pelleteuse

Bref, en ce lundi, nous avons posé un jour pour voir les débuts de notre future maison. Vers 9 heures, nous sommes sur le terrain et le soleil est au rendez-vous. C’est plutôt de bonne augure car en cette fin novembre, on aurait pas pu rêver mieux. Sur le terrain, l’entreprise Jeunot Travaux Publics est présente. Une grosse pelleteuse va bientôt engager le chantier. Une petite discussion sur les cas particuliers  (attention au magnolia, aux câbles…) et c’est parti pour eux.

Le volume de terre végétale est vite impressionnant. La terre est bonne et c’est bien pour notre futur jardin ! La maison est piquetée et nous avons hâte de voir la suite. Un peu plus tard dans le matin, la pelleteuse heurte un câble ERDF et l’arrache de son support. Oups, le voisin n’a plus d’électricité ! La boulette sera réparée l’après-midi par les services d’ERDF. Si seulement ERDF allait aussi vite pour enlever le câble gênant !

ERDF en action

erdf en actionEdit : Une petite vidéo de la pelleteuse en action disponible sur Youtube

Nous reviendrons un petit moment l’après-midi pour voir l’avancement et les tas de terre s’accumulent ci et là. La souche du cerisier a été arraché sans difficulté tout comme quelques autres souches le long du bas du terrain. La pelleteuse arrache sans forcer les buissons de plus de trente ans en 5 minutes alors que j’avais arraché à la pioche deux buissons en 4 heures… J’ai bien fait de laisser les 20 autres 🙂

En cette fin de journée, nous sommes ravis car le projet commence après nos nombreux mois de réflexions et d’actions (recherche de terrain, permis de construire, signature du compromis de vente de ce dernier, financement…). Avant de rentrer chez nous, nous déposons à la mairie trois exemplaires de Déclaration d’Ouverture de Chantier (DOC) afin de stipuler à l’administration que le chantier à bel et bien démarré. C’est à partir de cette date que le délai du constructeur pour construire (souvent 12 mois) commence. Alors n’oubliez pas de déposer ce document car après le délai dépassé, le constructeur vous doit 1/3000 du prix de la maison par jour de retard.

ERDF, suite de l’aventure

Voilà plusieurs mois que nous dialoguons  avec ERDF (enfin dans un seul sens) pour le déplacement d’un câble gênant notre construction. Une solution a été mise en œuvre par ERDF mais cette dernière ne nous a jamais été communiquée et pour résumer l’affaire, cette solution était à prendre ou à laisser alors que ce câble est dans un premier temps illégal (aucune servitude existante) et que dans un second temps, nous sommes en zone classée et que la modification devrait être souterraine. Après avoir essayé de trouver un compromis et devant les refus d’ERDF (à cause des surcoûts de nos propositions), j’ai appelé les Architectes des Bâtiments de France pour leur demander quel serait leur avis. L’architecte m’a bel et bien confirmé que cela devait être en souterrain et a envoyé un mail à ERDF pour comprendre comment cela se faisait qu’ERDF voulait passer en aérien. Cela fait du bien d’avoir un soutien car on se sentait un peu seul face à ce colosse. En plus de ce mail, nous avons envoyé une mise en demeure pour que la mise en conformité soit faite sous un mois car notre maison doit arriver en Janvier et que ce câble empêche sa construction. En cas d’empêchement de construire, nous demanderons 500 €/jour de dommage à ERDF. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de cette aventure qui nous énerve vraiment et qui semble légion un peu partout. Des ressources juridiques sur le sujet : http://www.universimmo.com/forum_universimmo/pop_printer_friendly.asp?TOPIC_ID=82

@bientôt pour la suite des aventures !